2013, bonne année pour les fraudeurs à la banque par internet

11/02/14 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Moneytalk

En 2013, 1.772 cas de fraude à la banque par internet ont été notés. Cela représente une hausse d'environ 70% sur un an (1.003 cas en 2012). Toutefois, Febelfin, le gendarme du secteur financier, note que le nombre de cas de fraudes a fortement diminué au cours du quatrième trimestre. Selon l'organisme, cela signifierait que le message "Ne communiquez jamais vos codes bancaires, même par téléphone ou courriel" commence à porter ses fruits.

Ces 1.772 cas de fraude ont entraîné une perte nette de 5,17 millions d'¤ contre 3 millions un an plus tôt. La perte nette est le montant de la fraude qui ne peut être récupéré auprès des fraudeurs. C'est donc la perte réellement subie. Presque tous les cas de fraude sont imputables au phishing, une technique dans le cadre de laquelle les fraudeurs prennent contact avec leurs victimes potentielles et essaient d'entrer en possession de leurs données personnelles et de leurs codes bancaires. Cette forme de fraude peut aisément être évitée en ne transmettant jamais ses codes par téléphones ou mail. Le "phishing" a visiblement remplacé le "skimming" qui consiste à copier les données de la bande magnétique d'une carte de paiement tout en filmant/enregistrant le code PIN lors d'un retrait au distributeur. Cette technique a été pratiquement éradiquée dans notre pays, grâce aux mesures prises par le secteur (caméras de surveillance, miroir afin de vérifier ses arrières¿) (Belga)

Nos partenaires