Améliorer le cadre institutionnel de soutien aux jeunes entreprises

28/03/14 à 14:51 - Mise à jour à 14:51

Source: Moneytalk

L'Iweps (Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique) vient de publier différents rapports d'évaluation portant sur des mesures du plan Marshall 2.Vert. Parmi ces rapports, l'un d'entre eux s'intéresse au soutien financier aux spin off et autres entreprises innovantes.

Basé sur la lecture d'une littérature nombreuse et d'expériences menées ailleurs, le rapport - réalisé en collaboration avec des experts de la Vlerick Business School - doit permettre d'affiner les mesures et actions à prendre pour aider au développement de ces jeunes pousses. Cinq axes ressortent de ce rapport. Il s'agit, en premier lieu, d'améliorer le cadre institutionnel qui rendrait le marché du travail plus flexible, passerait par une augmentation des dépenses de R&D et offrirait une protection aux investisseurs. Le deuxième axe vise à la professionnalisation du marché du capital-risque. La plupart des entrepreneurs mais des investisseurs aussi ne sont pas suffisamment au fait des matières financières. Troisième axe, la stimulation de l'offre privée de capital-risque. Qu'il s'agisse de la famille ou des amis, de business angels voire d'investisseurs en crowfunding ou professionnels, il est important de leur offrir un cadre stable et un soutien légal. Le rapport prône encore une plus grande participation de l'Etat au capital-risque via des fonds d'investissements directs ou de co-investissements. Enfin, l'Iweps considère que l'Etat devrait investir dans les nouvelles entreprises actives dans le développement de technologies propres. Elles demandent plus de capital, en recherche déjà, et ont des chances de succès plus aléatoire. Elles attirent donc peu les investisseurs "classiques". (Belga)

Nos partenaires