Avez-vous une bonne assurance hospitalisation ?

07/12/13 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Moneytalk

L'assurance maladie obligatoire ne couvrant pas tous les frais d'hospitalisation, l'assurance hospitalisation est un must. Mais toutes ne se valent pas. Voyons ce qu'est une " bonne " assurance.

L'assurance hospitalisation couvre les frais médicaux (à l'exclusion de la franchise contractuelle) liés à un séjour en établissement de soins et mis à la charge du patient après l'intervention de la sécurité sociale.

Assureur privé ou mutualité

Une police hospitalisation individuelle peut être contractée auprès d'un assureur privé ou d'une mutualité.

Les mutualités ne peuvent proposer d'assurances complémentaires qu'à leurs membres affiliés à l'assurance maladie obligatoire. Contrairement aux assureurs privés, elles ne peuvent pas proposer de polices hospitalisation collectives.

Les assureurs privés sont soumis à la loi sur le contrat d'assurance terrestre. Depuis l'adoption de la loi Verwilghen le 1er juillet 2007, les polices hospitalisation individuelles contractées auprès de ceux-ci sont conclues pour la vie, tout en restant résiliables chaque année par le preneur d'assurance. L'assureur privé ne peut plus résilier une police hospitalisation s'il constate au terme de deux ans que le preneur a communiqué des informations erronées ou en a omis certaines lors de la conclusion de l'assurance. En outre, l'assureur privé ne peut plus différencier les primes des polices hospitalisation en fonction du genre.

Quelques points d'attention avant de conclure votre police

- La couverture s'étend-elle à l'étranger ? Une bonne police est pourvue d'un volet assistance qui, à l'étranger, assure aide et rapatriement de la victime et de sa famille.

- La police prend-elle en charge des frais de pré- et post-hospitalisation ? Les bonnes polices interviennent, pour une période certes limitée, dans les frais de médecine ambulatoire liés à l'hospitalisation. Certaines paient ces frais un mois avant et trois mois après l'hospitalisation.

- Un règlement de tiers payant est-il prévu ? Il permet que l'assureur et les prestataires de soins se facturent en direct, le patient ne préfinançant donc pas les frais. Les frais de " rooming-in " (lorsqu'un parent loge dans l'établissement lors de l'hospitalisation de son enfant), de transport en ambulance ou en hélicoptère, soins palliatifs, orthodontie, chiropraxie, etc, sont-ils couverts ?

- La police prévoit-elle un règlement particulier pour les maladies graves ? Une bonne police prévoit pareil règlement pour les maladies dites graves comme le cancer, le diabète, la leucémie... Elle rembourse les frais de médicaments et de traitements médicaux ou paramédicaux par un médecin dans le cadre de cette maladie grave.

- Une hospitalisation d'un seul jour (" one day clinic ") est-elle remboursée ? Une bonne police prévoit également une couverture dans ce cas.

- Les grossesses sont-elles couvertes ? Parfois, seuls les césariennes et les accouchements avec complications sont assurés. A garder à l'esprit : la durée du stage d'attente est généralement de neuf mois après la conclusion de la police, voire plus longtemps pour une femme célibataire ou une cohabitante non mariée. En d'autres termes, l'assurance n'interviendra pas si l'accouchement a lieu dans les neuf mois suivant la conclusion.

- Les frais autres que ceux qui entrent dans le champ d'action de l'assurance soins de santé obligatoire sont-ils couverts ? Implants, matériel médical, chirurgie esthétique, location d'un téléviseur dans la chambre, connexion Internet dans l'établissement hospitalier, etc, ne sont en effet pas toujours inclus.

- Risques contractuellement exclus : la police n'en contient-elle pas trop ?

Prolongation individuelle d'une assurance collective

Pour mémoire, le travailleur qui bénéficiait d'une assurance-groupe incluant une assurance hospitalisation avant de quitter son employeur ou de prendre sa pension, se voit d'office proposer par l'assureur de prolonger individuellement cette couverture. La loi Verwilghen précitée prévoit que l'assureur prolonge, sans nouvelles formalités médicales ni nouveau stage d'attente, la couverture de l'assuré qui a été affilié deux ans à l'assurance collective. A noter que dans le cadre d'une prolongation individuelle, la prime sera plus chère que ce qu'elle coûtait à l'employeur car (i) les bénéficiaires d'une assurance-groupe ne restent assurés que jusqu'à l'âge de la pension et (ii) l'assureur applique le tarif qui correspond à l'âge du preneur au moment où il prolonge sa police.

Bon à savoir : plusieurs assureurs ont développé des produits permettant aux assurés de prépayer, durant leur carrière active, une partie des primes de leur future police hospitalisation individuelle.

Pour en savoir plus, lire l'intégralité de l'article de J. STEENACKERS, " Une couverture optimale pour vos frais d'hospitalisation ", Trends-Tendances du 5 décembre.

Nos partenaires