Augmentation du nombre de ventes conjointes

17/06/14 à 14:32 - Mise à jour à 14:32

Source: Moneytalk

Année après année, le nombre de magasins de vêtements proposant la vente conjointe durant la période d'attente augmente. Cette année, 22% des magasins de vêtements y ont recours ; ils n'étaient encore que 11% il y a deux ans et 19% l'an dernier.

La majorité de ces magasins proposent la vente conjointe durant une période limitée, souvent la deuxième quinzaine de juin. Pour le Syndicat neutre des indépendants, les commerçants ne font que suivre une tendance imprimée par les grandes chaînes. Ainsi, ils veulent être au diapason. Ces offres, genre 2 achetés 1 gratuit, sont légales depuis 2010. Conformément à la loi sur les pratiques du marché et la protection des consommateurs, de telles offres sont toujours autorisées tant en dehors que durant la période d'attente. Les avantages au niveau du prix pour une telle offre sont liés à une quantité minimale et ne sont donc pas considérés comme une annonce de réduction de prix. Ce sont uniquement les ventes conjointes qui s'apparentent à de la concurrence déloyale, comme des actions promotionnelles qui induisent en erreur ou sont agressives, qui ne sont pas autorisées. Et ce, pas uniquement durant la période d'attente, mais également en dehors de ces périodes. En outre, les soldes déguisées durant lesquelles un vendeur signale au client qu'il recevra des réductions à l'achat de certaines pièces, sont autorisées durant la période d'attente. Seulement 14% des commerçants proposent ce type de solde, essentiellement à leur clientèle fidèle. (Belga)

Nos partenaires