Boucheries et boulangeries acceptent rarement le chèques-repas électronique

12/02/13 à 16:52 - Mise à jour à 16:52

Source: Moneytalk

Malgré le fait que de plus en plus de magasins d'alimentation locaux acceptent le chèque-repas électronique, seulement 1 pc des clients paie ses courses avec ce moyen de paiement. C'est ce que révèle une étude du SNI à laquelle ont participé 473 magasins d'alimentation et établissements horeca.

Entre temps, 8% des boulangers, des bouchers, des magasins d'alimentation et des sandwicheries acceptent le chèque-repas électronique. Selon 57 pc des commerces qui font cela, le chèque-repas électronique leur coûte plus que les chèques-repas en papier. Cependant, 8 sur 10 commerçants avouent que la version électronique leur épargne du temps et de l'administration. Malgré tout, trois quarts des magasins d'alimentation sont partisan d'abolir le système des chèques-repas en général et d'inscrire la contrepartie en argent comme une indemnité nette sur la fiche de salaire sous la rubrique 'indemnité de repas'. "Ce sera vraiment alors une simplification administrative qui profitera à tout le monde, l'employeur, le travailleur et le commerçant", argumente Christine Mattheeuws, présidente du SNI. Le 1er décembre 2011, le titre-repas électronique a été lancé par Vincent Van Quickenborne, qui était à ce moment-là ministre fédéral de l'Economie. Depuis lors, le chèque-repas électronique n'a pas encore fait des ravages du tout. Le client ne semble pas encore prêt à payer avec un titre-repas électronique. Parmi 53 pc des magasins d'alimentation, seulement 1 pc des clients paie avec ce moyen de paiement. Pire encore, un tiers des commerçants n'a pas encore eu de client qui paie avec la version électronique du chèque-repas. 13 pc des magasins d'alimentation affirment qu'entre 2 et 5 pc de leurs clients paient avec le chèque-repas électronique. (Belga)

Nos partenaires