Bourses et prêts pour étudiants sont portables dans les parties néerlandophone et germanophone de Belgique

24/01/14 à 17:43 - Mise à jour à 17:43

Source: Moneytalk

Selon le premier tableau de bord de la mobilité de l'Union européenne (UE) qui couvre l'ensemble des 28 États membres de l'UE, ainsi que l'Islande, la Turquie, le Liechtenstein et la Norvège, ce sont l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France et l'Italie qui possèdent les meilleurs systèmes de soutien public pour promouvoir les possibilités d'études ou de formation à l'étranger et fournir des conseils y afférents aux étudiants de l'enseignement supérieur.

Et d'expliquer que les bourses et les prêts accordés aux étudiants sont portables dans les parties néerlandophone et germanophone de Belgique, à Chypre, au Luxembourg, en Slovénie, en Finlande et en Suède. Cette portabilité de l'aide accordée aux étudiants doit leur permettre de bénéficier de bourses et de prêts publics dans un autre pays selon les mêmes conditions que lorsqu'ils étudient dans leur pays. Par contre, les systèmes de soutien financier aux étudiants sont les plus restrictifs dans la partie francophone de Belgique, en Bulgarie, en République tchèque, en Grèce, en Croatie, en Lituanie, en Roumanie et en Slovaquie. Mais il a aussi été observé que la partie néerlandophone de Belgique, l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche se démarquent tant pour le soutien financier bien développé qu'elles accordent aux étudiants issus de milieux défavorisés qui souhaitent étudier ou se former à l'étranger que pour les systèmes mis en place pour suivre la mobilité du point de vue du milieu social. (Belga)

Nos partenaires