Des mesures pour contrer les faillites

02/01/14 à 17:21 - Mise à jour à 17:21

Source: Moneytalk

Avec 12.306 faillites enregistrées, 2013 restera comme une année noire sur le front des cessations d'activités. L'augmentation de 11,3% établie l'an dernier est en partie due aux résultats décevants de la Wallonie (+13,9%) et, plus encore, de Bruxelles (+17,6%). Un résultat qui intervient après une meilleure année 2012.

Pour l'Union des classes moyennes, de tels chiffres doivent pousser les responsables politiques à mettre en place des mesures pour enrayer l'augmentation des faillites, d'autant qu'elles touchent particulièrement les plus jeunes sociétés : 35% ont moins de 5 ans d'activité ; 61% moins de 10 ans. Face à cette situation l'UCM demande de renforcer la politique de lutte contre les faillites via un plan en 4 axes : réductions drastiques des charges sociales et fiscales ; prévention en accompagnant les jeunes entreprises de manière systématique durant les trois premières années de leur existence et s'assurer que les entrepreneurs aient un minimum de connaissance en gestion ; ponctualité dans les paiements par les pouvoirs publics (ils paient actuellement avec un délai moyen de 69 jours) ; et, tolérance : lorsque les entrepreneurs font face à des difficultés, des majorations importantes en matière de TVA, ONSS, intérêts de retard pour non-paiement des impôts, etc. s'accumulent et enterrent parfois littéralement les entreprises. Il est parfois possible d'exempter les entreprises de ces punitions afin de leur permettre de s'en sortir. (Belga)

Nos partenaires