Dette: le gouvernement envisagerait la vente de biens publics

27/03/13 à 15:15 - Mise à jour à 15:15

Source: Moneytalk

Le gouvernement aurait l'intention de vendre cette année trois de ses participations afin de maintenir le ratio de la dette à moins de 100% du PIB. Selon le quotidien De Tijd, Royal Park Investments, une part de Belgacom et des intérêts chez BNP Paribas Fortis seraient concernés.

Le commissaire européen Olli Rehn s'est entretenu avec les ministres fédéraux ce lundi. Il en ressort que si les chefs de file du gouvernement peuvent relâcher l'effort nominal pour le budget 2013, ils doivent néanmoins prendre des mesures structurelles et veiller à maintenir le ratio de la dette à moins de 100% du PIB, a rappelé le commissaire européen. Le gouvernement n'a donc d'autres choix que de vendre certains de ses biens publics. Trois options sont actuellement étudiées. D'abord, la vente d'une partie de sa participation auprès de Belgacom. L'état pourrait vendre 3,5% des ses parts sans perdre la majorité. Cette intervention permettrait de réduire la dette de 230 millions d'euros. Jusqu'à présent, le gouvernement a gardé ses parts parce que Belgacom s'est montré généreux dans la distribution de ses dividendes. Mais la plupart des analystes affirment que Belgacom sera amené à réduire ses dividendes dans les années à venir. L'État pourrait aussi vendre ses intérêts auprès de BNP Paribas. Ce qui rapporterait 200 millions d'euros. Une troisième option serait de revendre le Royal Park Investments, créée pour loger les actifs toxiques de l'ex-Fortis. Cela permettrait de réduire la dette de 740 millions d'euros, mais Ageas est opposé à la vente. (Belga)

Nos partenaires