700.000 Belges sur la liste "Ne m'appelez plus"

29/07/15 à 14:58 - Mise à jour à 14:57

Source: Moneytalk

Presque 700.000 Belges se sont mis sur la liste "Ne m'appelez plus". Les entreprises ne peuvent dès lors plus contacter ces personnes pour leur vendre leurs produits et services. Mais certaines d'entre elles ne respectent pas les règles.

700.000 Belges sur la liste "Ne m'appelez plus"

© istock

La liste "Ne m'appelez plus" existe déjà depuis 10 ans, mais elle n'est réellement connue du grand public que depuis l'année dernière. Il faut dire que depuis juin, le site a reçu un tout nouvel habillage. Maintenant, les données sont conservées sur un site web centralisé.

Avant la transformation, la liste était volontaire pour les opérateurs téléphoniques et seuls 11 opérateurs sur les 50 utilisaient la liste non obligatoire d'alors. Les opérateurs qui n'y faisaient pas appel devaient constituer une liste par eux-mêmes. Et pour les personnes qui changeaient d'opérateur, cela signifiait qu'elles devaient à nouveau s'enregistrer.

Amendes élevées

Lorsque vous vous inscrivez sur le site, vous ne recevez plus d'appels téléphoniques à des fins publicitaires. Cela prend à peu près cinq jours pour que vos données se retrouvent online.

Les sociétés de télémarketing ont aujourd'hui l'obligation légale de vérifier par le biais de ce site web si une personne désire être appelée ou pas. Toute entreprise qui ne tiendrait pas compte de la liste risquerait de se voir condamnée à une amende pouvant aller jusqu'à 250.000 euros. Un magasin de meubles liégeois ayant enfreint les règles a ainsi été condamné à une amende de 2.000 euros par infraction.

Johan Steenackers, journaliste chez MoneyTalk, donnait déjà quelques conseils en avril à ce sujet.

Nos partenaires