Bientôt un système de garantie unique en Europe pour les épargnants ?

25/11/15 à 16:22 - Mise à jour à 16:20

Source: Moneytalk

L'Europe désire instaurer un système de garantie unique en 2024 pour la protection de tous les dépôts d'épargne jusque 100.000 euros. Seule l'Allemagne ne semble pas conquise par l'idée.

Bientôt un système de garantie unique en Europe pour les épargnants ?

© iSotck

A partir de 2024, les états membres européens ne disposeront plus d'un fonds de garantie propre lorsqu'une banque sera défaillante dans leur pays. Endéans les dix ans, l'ensemble des banques devront avoir versé 45 milliards d'euros dans le fonds européen.

Le fonds de garantie européen est la pièce finale de l'union bancaire européenne. "Une telle union ne sera complète que lorsque les banques seront protégées au niveau européen contre les plus grands chocs", disait hier le commissaire de l'UE Jonathan Hill. Il veut coûte que coûte éviter un scénario comme en 2008, lorsque la crise financière menaçait des banques partout dans le monde.

Trois étapes

Une telle garantie de dépôt semble indubitablement connue par beaucoup de monde. Pour l'instant, les états membres de l'UE ont chacun leur propre système de garantie, qui protège les économies jusqu'à 100.000 euros lorsque les banques font faillite dans leur propre pays. Selon Hill, un système de garantie unique ferait croître la confiance des épargnants européens dans le secteur bancaire.

La Commission Européenne désire développer le plan en trois étapes. Dans une première phase, mi 2017, ne seront compensées que les pertes qui ne peuvent pas être absorbées par le fonds de garantie. A partir de 2020, les fonds seraient progressivement inclus dans un fonds européen. Pour finir, un seul fonds devra subsister en 2024. Ce dernier protègera les épargnants jusqu'à 100.000 euros auprès de n'importe quelle banque dans l'Union Européenne.

L'Allemagne refuse

Seule l'Allemagne s'oppose à l'idée. "Un fonds de garantie européen ne fournit pas plus de protection, il redistribue seulement le risque", argumente le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schaüble. Il craint que les épargnants allemands auront à payer pour la mauvaise gestion des banques dans des pays comme la Grèce.

Selon Hill, la crainte de l'Allemagne n'est pas fondée. "Nous avons établi des garanties. Ainsi, les pays qui ne respectent pas les règles européennes et ne constituent pas de fonds de garantie des dépôts ne pourront pas faire appel à l'argent du fonds européen."

Nos partenaires