Emprunter pour une voiture d'occasion peut coûter trois fois plus cher

25/01/17 à 16:49 - Mise à jour à 16:50

Source: Moneytalk

Souscrire un prêt pour l'achat d'une voiture d'occasion coûte jusqu'à presque trois fois plus que pour l'achat d'une voiture neuve.

Emprunter pour une voiture d'occasion peut coûter trois fois plus cher

© iStock

Ces dernières semaines, les institutions de crédit ont fortement diminué leurs taux sur les prêts voiture. Beobank affiche même un taux de 0,89%. La banque est de ce fait l'acteur le moins cher du marché. Si vous empruntez 15.000 euros sur 3 ans pour une voiture, vous payez un intérêt de 206 euros et une mensualité de 422 euros, a calculé le site comparatif Spaargids.be (le pendant néerlandophone de Guide-Epargne.be). Les autres casseurs de prix sont KBC et Record Bank. Ils offrent un taux de respectivement 1,35 et 1,39%.

"De telles réductions de taux ne sont néanmoins pas pour tout le monde", prévient Spaargids.be. Une comparaison nous apprend que les taux augmentent sérieusement lorsque les consommateurs désirent souscrire un prêt pour une voiture de seconde main. Plus la voiture est ancienne, plus le taux est élevé. La plupart des banques ne modifient pas les taux si la voiture d'occasion a moins de deux ans. Dès qu'une voiture est plus ancienne, le taux moyen des dix banques les moins chères augmente de 1,37 à 2,93%. Si la voiture est plus ancienne que cinq ans, le taux moyen grimpe alors jusqu'à 3,93%. "C'est presque trois fois plus que pour un prêt pour une voiture neuve", réagit Spaargids.be. Certaines banques, comme Beobank, n'accordent même pas de prêt si la voiture d'occasion a plus de deux ans.

Pour l'achat d'une voiture de cinq ans, l'organisme de crédit le moins cher est VDK Spaarbank. La banque facture alors un taux de 3,55%. "Sur une durée de trois ans, cela revient à un total d'intérêts de 821 euros et à une mensualité de 439 euros", selon le site comparatif.

Pourquoi des taux plus élevés ?

Un sondage de Spaargids.be nous apprend que différentes raisons expliquent l'augmentation des taux pour une voiture d'occasion. Pour commencer, le risque de défaut de paiement est plus élevé que pour les voitures neuves. Les banques incluent ce risque dans leurs taux.

Ensuite, il semble aussi que le traitement des dossiers pour l'achat de voitures d'occasion demande plus de travail. L'environnement concurrentiel a toutefois le plus grand impact sur le prix d'un emprunt. Sur le marché des voitures neuves, les banques font face à la concurrence des fournisseurs de voiture qui proposent des prêts à taux zéro. "Ces financements créent un environnement commercial totalement différent de celui du marché des voitures d'occasion", fait savoir KBC. Belfius estime que les conditions des concessionnaires automobiles ont un impact à la baisse sur les taux. Sur le marché des voitures d'occasion, il y a beaucoup moins de concurrence.

Spaargids.be recommande aux amateurs de voitures de ne pas se laisser aveugler par les 0% d'intérêts. De tels contrats sont en général assortis de conditions. La durée maximale d'emprunt est ainsi de cinq ans chez un concessionnaire, qui facture en outre des taux plus élevés aux emprunteurs qui ne remboursent pas le prêt à temps. Les concessionnaires vous accordent également moins de réductions sur la voiture si vous souscrivez un prêt bon marché chez eux.

Nos partenaires