Envoyer des SMS au volant, même à l'arrêt, peut vous coûter cher

30/07/15 à 15:02 - Mise à jour à 15:02

Source: Moneytalk

Envoyer des SMS ou vérifier sa page Facebook au volant, même à l'arrêt dans une file ou à un feu rouge, peut vous attirer des ennuis.

Envoyer des SMS au volant, même à l'arrêt, peut vous coûter cher

© iStock

Énormément d'automobilistes utilisent leur GSM ou leur smartphone au volant. Ce n'est pas sans danger. Les personnes qui téléphonent en conduisant ont 3 à 4 fois plus de chance d'avoir un accident. En cas d'envoi de SMS, ce risque est même 23 fois plus grand.

C'est interdit

L'utilisation d'un GSM ou d'un smartphone au volant est interdite. Les appels en 'mains libres' sont cependant permis. Vous devez dans ce cas utiliser un kit installé de manière adéquate. Même lorsque vous disposez d'un tel système, l'écriture d'un message SMS - ce qui implique que le GSM ou le smartphone doit être tenu en main - n'est pas permise.

Et si vous êtes à l'arrêt ?

Lorsque votre véhicule est à l'arrêt ou garé, vous pouvez utiliser votre GSM ou votre smartphone. Il doit cependant s'agir d'un arrêt volontaire et qui ne gêne pas la circulation. Si vous êtes à l'arrêt devant un feu rouge ou dans une file, cela ne vaut donc pas. Dans ces cas-là, il y a bel et bien interdiction d'utiliser votre téléphone.

L'amende

Si vous êtes pris par la police et que vous payez l'amende immédiatement, le montant est de 110 euros. Si vous recevez l'amende (règlement à l'amiable) plus tard dans votre boîte aux lettres, vous devrez payer 120 euros. Si vous ne payez pas ou que vous contestez l'infraction, l'affaire arrivera probablement devant le Tribunal de police, qui peut prononcer une amende entre 120 euros et 1.500 euros. Le tribunal peut aussi imposer une interdiction de conduire. Si vous vous rendez coupable dans les trois ans d'une même infraction, le montant de l'amende est doublé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos