Les commerçants vont accepter plus facilement les paiements par carte

09/02/16 à 15:02 - Mise à jour à 15:00

Source: Moneytalk

Depuis le début de l'année, les frais des paiements électroniques ont été réduits, après l'entrée en vigueur d'une réglementation européenne.

Les commerçants vont accepter plus facilement les paiements par carte

© Belga

Les paiements par carte de débit ou de crédit sont généralement gratuits pour les consommateurs. Mais ce n'est pas le cas pour les commerçants. Ceux qui acceptent les paiements électroniques doivent payer une commission (appelée commission d'interchange) sur chaque transaction à la banque émettrice de la carte. Dans le passé, les banques avaient le droit de déterminer elles-mêmes la commission d'interchange. Pour les cartes de crédit, celle-ci s'élevait en moyenne à 0,80%. Une nouvelle réglementation européenne oblige maintenant les banques à limiter ces frais à 0,30%. Pour les cartes de débit, la commission a été plafonnée à 0,20%.

Les nouveaux tarifs s'appliquent uniquement aux paiements au sein de l'Europe. Les cartes des magasins et les cartes d'essence ne tombent pas sous la nouvelle réglementation. Il est par ailleurs possible que les plafonds des frais d'interchange diminuent encore à l'avenir pour les opérations purement nationales.

Qu'est-ce que cela signifie concrètement ?

Pour un commerçant qui reçoit mensuellement 150 paiements Visa/MasterCard de 85 euros (ce qui était le montant moyen en 2014), la commission d'interchange diminue de presque 65 euros par mois. Il est toutefois intéressant de savoir que les commerçants paient en outre encore des frais d'abonnement pour leur terminal de paiement.

La diminution des tarifs est-elle également une bonne nouvelle pour le consommateur ? Probablement, parce que les commerçants sont de ce fait plus enclins à encourager les paiements électroniques - même pour de petits montants. Actuellement, certains commerçants acceptent souvent les cartes de paiement à partir d'un certain montant minimum.

Pour info: certains commerçants facturent aujourd'hui des frais supplémentaires (par exemple 10 cents) pour les paiements électroniques en dessous d'un certain montant. Selon le Syndicat Neutre des Indépendants, l'Europe ne le permettra bientôt plus. Arrondir le montant total du ticket de caisse aux 0 ou 5 centimes les plus proches est toutefois autorisé depuis peu.

Nos partenaires