Les femmes CEO gagnent (en moyenne) plus que les hommes dans les grandes sociétés américaines

08/08/16 à 17:06 - Mise à jour à 17:04

Source: Moneytalk

L'écart salarial entre les hommes et les femmes n'est toujours pas comblé. Mais une enquête sur les salaires des CEO menée par Equilar, un bureau d'études, arrive à la conclusion que les quelques femmes à la tête des grandes sociétés américaines gagnent plus que leurs collègues masculins.

Les femmes CEO gagnent (en moyenne) plus que les hommes dans les grandes sociétés américaines

Indra Nooyi, CEO de PepsiCo © REUTERS

L'étude d'Equilar montre que les femmes CEO qui travaillaient l'an dernier dans les cent plus importantes sociétés américaines ont en moyenne gagné 22,7 millions de dollars. Les hommes CEO ont dû se contenter d'un salaire annuel moyen de 14,9 millions de dollars. En outre, les CEO de la gent féminine ont vu leur salaire augmenter de 13% en moyenne l'an dernier.

Nous devons toutefois mettre un bémol à ces chiffres. De ces cent sociétés, seules huit sont dirigées par une femme (et Oracle a deux co-CEO, un homme et une femme).

Si nous examinons maintenant les sociétés du S&P 500, seules 21 entreprises sont dirigées par une femme. Et selon le prestataire de services financiers PwC, la situation ne changera pas rapidement dans le futur. Les chiffres de PwC montrent que l'an dernier, seuls 3% des sociétés ont engagé une femme comme CEO.

Salaire annuel en 2015 des huit femmes dans le top 100 d'Equilar :

  1. Safra Catz (CEO Oracle) : 53,2 millions de dollars
  2. Indra Nooyi (PepsiCo) : 22,2 millions de dollars
  3. Phebe NovaKovic (General Dynamics) : 20,4 millions de dollars
  4. Marillyn Hewson (Lockheed Martin) : 20,2 millions de dollars
  5. Virginia Rometty (International Business Machines) : 19,8 millions de dollars
  6. Irene Rosenfield (Mondelez International) : 18,3 millions de dollars
  7. Margaret Whiteman (Hewlett Packard) : 17,1 millions de dollars. C'est la seule femme de cette liste dont le salaire a diminué en 2015.
  8. Lynn Good (Duke Energy) : 10,7 millions de dollars.

Et en Belgique ?

En Belgique, la femme à la tête de Proximus, Dominique Leroy, a gagné exactement 799.175 euros l'an dernier. Ce salaire consistait notamment en 500.000 euros de salaire de base, 118.950 euros de rétribution variable directe à court terme, 167.066 euros d'avantages pour la pension et 11.494 euros en 'autres' avantages.

Il y a cependant des CEO de la gent masculine, dans notre pays, qui gagnent plus. C'est par exemple le cas chez Colruyt. L'entrepreneur belge Jef Colruyt a reçu l'an dernier une rémunération de 1,34 million d'euros.

L'homme à la tête de la SNCB Jo Cornu a dû à nouveau déclarer moins que Leroy en 2015. Il a gagné un salaire brut de 230.000 euros, avec un bonus de 60.000 euros.

(NS)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos