Même pour la nourriture, les célibataires sont lésés

12/01/17 à 16:18 - Mise à jour à 16:17

Source: Moneytalk

Les portions alimentaires pour les personnes seules, de plus en plus présentes dans l'offre des supermarchés, sont proportionnellement trop chères, estime le député au parlement flamand Rob Beenders (sp.a).

Même pour la nourriture, les célibataires sont lésés

© Getty Images/iStockphoto

Le nombre de personnes vivant seules en Belgique n'arrête pas de croître. Aujourd'hui, notre pays en compte déjà 2,1 millions et ce nombre ne fera qu'augmenter. Dans les supermarchés, l'offre pour les personnes seules se développe de plus en plus. C'est positif car les célibataires ne doivent de cette manière pas acheter de grandes portions de nourriture ou de grandes bouteilles de lait, en fait uniquement destinés aux familles plus grandes.

Rob Beenders a fait un sondage et a constaté que, pour pas mal de produits de base, les personnes seules paient beaucoup plus pour une petite portion que lorsqu'elles achètent un produit standard conçu pour les familles plus grandes. "Pour à peine 1 cent de plus, on peut par exemple acheter 300 grammes de petits pois et carottes en plus. Ce n'est tout de même plus sérieux ?"

Pénalisé financièrement

"Il est logique que les frais d'emballage pour des quantités plus petites soient plus importants que pour des portions plus grandes. Mais les actuelles différences de prix montrent plutôt que le producteur se taille un plus grand profit que le coût effectif à couvrir", dit Beenders.

Il invite la fédération sectorielle Comeos à un débat sur ces différences de prix. Il préconise de ne pas considérer le groupe des célibataires comme un nouveau groupe cible sur lequel on peut faire plus de profit. "II est important que l'offre pour les personnes seules augmente sur le marché, mais en tant que célibataire, vous n'avez pas à en être pénalisé financièrement."

"Ce serait dommage qu'il y ait un gaspillage de nourriture si les personnes seules optaient tout de même pour l'achat de portions plus grandes pour une question de prix", ajoute Beenders .

Nos partenaires