Peeters désire plafonner les frais de dossier des banques cette année encore

31/08/16 à 11:57 - Mise à jour à 01/09/16 à 10:27

Source: Moneytalk

Kris Peeters (CD&V), ministre des Consommateurs, désire établir, cette année encore, des tarifs maximums pour les frais de dossier.

Peeters désire plafonner les frais de dossier des banques cette année encore

Kris Peeters © BELGA

Suite à la récente augmentation des frais de dossier chez BNP Paribas Fortis, Peeters désire mettre en oeuvre un tarif maximum facturable par les banques. Il désire que les banques communiquent ouvertement comment elles calculent ces frais. "Actuellement, c'est très peu clair", explique Peeters.

Dans le journal de VTM, le ministre explique qu'il désire, sur base d'un arrêté royal, clarifier comment ces frais de dossier peuvent être facturés. Dans cet arrêté, on trouvera notamment le montant maximum que les banques peuvent répercuter au consommateur.

Il souligne dans l'interview qu'il comprend la frustration des consommateurs. Test-Achats a notamment exprimé son mécontentement concernant la hausse des frais de dossiers. "Il est inconcevable que les banques augmentent ce type de frais alors qu'elles réalisent des marges bénéficiaires d'1 milliard d'euros", ressort-il. Selon Peeters, c'est aux banques de s'expliquer. Au cours des prochaines semaines, conjointement avec le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA), il s'assiéra autour de la table avec les banques.

Selon Simon November, porte-parole chez Test-Achats, le gouvernement fait un pas dans la bonne direction. "Un tarif maximum est un signal positif", fait-il savoir par le biais des médias sociaux.

Autre business modèle

Entre-temps, BNP Paribas Fortis a déjà fait savoir qu'ils n'ont pas d'autre choix que d'envisager d'autres sources de revenus. "La rentabilité des banques sera notamment sous pression à partir de 2017. C'est pourquoi nous devons adapter notre business modèle de revenus des marges vers des revenus des services", explique Max Jadot, CEO du leader du marché.

Il n'a pas encore faire savoir quels services de la banque seront augmentés. Un premier pas a déjà été franchi par l'augmentation des frais de dossier des crédits logement. Les personnes qui désirent refinancer un crédit doivent aussi payer plus.

Selon le consultant de Deloitte Kasper Peters, les banques peuvent emprunter plusieurs voies. Dans une interview pour De Tijd, il fait savoir que les institutions financières peuvent notamment rendre le conseil payant ou lancer des nouveaux services payants. Il est toutefois persuadé que les banques vont d'abord augmenter les services de base. Selon lui, les clients ne changeront pas rapidement de banque si leur institution financière choisit cette option. "La mobilité n'augmentera que lorsque les Belges seront plus conscients de leurs frais bancaires", ressort-il.

(NS)

Nos partenaires