Un job étudiant cet été ? Voici ce qu'il faut savoir

03/07/17 à 14:13 - Mise à jour à 04/07/17 à 12:02

Source: Moneytalk

Avec le début des vacances scolaires, pas mal d'étudiants se feront un peu d'argent grâce à un job de vacances. Le nouveau système horaire permet plus de flexibilité.

Un job étudiant cet été ? Voici ce qu'il faut savoir

© Photo News

Jusqu'à l'année dernière, les étudiants qui faisaient un job de vacances avaient le droit de travailler cinquante jours au tarif favorable de cotisations sociales. À partir du 51e jour, les taux normaux s'appliquaient. Même s'ils ne travaillaient que quelques heures sur une journée, celle-ci était comptée comme un jour de travail complet. Si vous donniez par exemple un coup de main à la boulangerie de votre quartier le dimanche matin, vous perdiez une journée entière. Même si vous gagniez moins que votre collègue qui travaillait une journée entière.

Depuis le 1er janvier 2017, le fractionnement du travail étudiant n'est plus pénalisé. On compte maintenant le nombre d'heures et non plus le nombre de jours. Concrètement, les étudiants peuvent désormais travailler 475 heures aux conditions favorables (peu importe s'il s'agit d'un travail effectué durant les vacances ou durant l'année scolaire). Ils ne paient qu'une cotisation de solidarité de 2,71% sur le salaire brut, ce qui est beaucoup moins que les taux normaux.

Davantage de flexibilité

Le nouveau quota horaire crée davantage de flexibilité. Il est en effet plus facile pour un étudiant de travailler à différents moments et à différentes places. Cela permet également de plus facilement combiner les jobs. La transition du système de comptage par jour à celui par heure permet également de travailler davantage qu'auparavant. Car 475 heures équivalent à peu près à soixante jours de travail complets.

Le nouveau règlement octroie également davantage de flexibilité à l'employeur. Celui-ci peut maintenant plus facilement recourir à des étudiants pendant quelques heures - par exemple pendant les moments de pointe - sans qu'un jour de travail complet soit compté. Et puisque la main-d'oeuvre étudiante n'est plus pénalisée pour le travail fractionné, les étudiants sont probablement également plus vite motivés par des petites interventions aux moments de forte activité.

Par le biais de l'app Student@work, les étudiants peuvent suivre le nombre d'heures déjà prestées. Ils peuvent également d'emblée voir le nombre d'heures qui leur restent au taux favorable de cotisations sociales. Via l'app, ils peuvent aussi imprimer une attestation avec un relevé du nombre d'heures restant. Pas mal d'employeurs exigent cette attestation. Ils peuvent de la sorte vérifier si la limite n'est pas encore atteinte. Dans le cas contraire, ils doivent payer les cotisations sociales au tarif plein.

Qui peut travailler ?

Pour entrer en considération pour un job étudiant officiel, vous devez remplir les conditions suivantes:

  • vous avez atteint l'âge de 15 ans et vous avez suivi au moins les deux premières années de l'enseignement secondaire à temps plein,
  • vous avez atteint l'âge de 16 ans (que vous ayez ou non réussi ces deux années),
  • les études constituent votre activité principale et un éventuel emploi est clairement secondaire

Les étudiants peuvent travailler maximum huit heures par jour dans une semaine de travail de six jours, ou neuf heures dans une semaine de travail de cinq jours. Par semaine, le nombre d'heures est limité à quarante. Pour le secteur de l'horeca, une exception existe cependant: les étudiants peuvent travailler onze heures par jour et cinquante heures par semaine.

Pour les moins de dix-huit ans, la loi est de toute façon plus stricte: vous ne pouvez jamais travailler plus de huit heures par jour.

Quel job choisir ?

Les étudiants ont droit au même salaire que les employés normaux ayant la même fonction. Le salaire doit être indiqué clairement dans votre contrat. Sachez néanmoins que le salaire est plus élevé dans certains secteurs que dans d'autres. Selon la plateforme Vakantie-job.be, les jobs de vacances les mieux payés se trouvent dans les secteurs de la métallurgie, de la pétrochimie et de l'énergie. Dans la pratique, le côté agréable du job de vacances est néanmoins plus souvent privilégié au salaire élevé.

Nos partenaires