Ces Français en Belgique par pur opportunisme fiscal

27/08/15 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Source: Moneytalk

Des milliers de Français vivent en Belgique pour des raisons fiscales. L'absence d'un impôt sur la fortune et des droits de donation favorables sont de sérieux atouts.

Ces Français en Belgique par pur opportunisme fiscal

© AFP

La Belgique est un paradis fiscal pour 5.000 à 10.000 Français. De Tijd écrit: "Les atouts principaux de la Belgique sont l'absence d'un impôt sur la fortune et des droits de donation favorables", explique Bertrand Marot du Comptoir Français de Petercam au journal. A première vue, notre pays a des droits de succession élevés, mais avec une bonne plannification de la succession, il y a facilement moyen de les contourner.

La taxe sur la spéculation annoncée par le gouvernement ne fera non plus pas peur aux Français. "Les Belges s'en tirent encore à bon compte", écrit Johan Steenackers cette semaine dans Trends-Tendances. "En France, la plus-value est imposée aux tarifs progressifs de l'impôt des personnes physiques. Ceux-ci peuvent atteindre jusqu'à 45%, avec un prélèvement de 4% pour les très hauts revenus. Nos voisins du sud paient ensuite 15,5% de charges sociales sur les plus-values.

Couper les liens

Quand le président français François Hollande a lancé en 2012 une taxe sur les super riches - qui a entre-temps été supprimée - de 75%, beaucoup de riches Français ont pris toutes leurs possessions et ont quitté le pays. Les chiffres de l'Echo font apparaître qu'en 2013, 3.744 Français disposant d'un revenu fiscal de 100.000 euros ou plus selon le fisc ont quitté le pays. 40% de plus qu'en 2012. Il s'agit de familles qui gagnent en moyenne 265.832 euros par an. D'après le journal, les chiffres doivent être interprétés avec prudence.

L'acteur français Gérard Depardieu entre autres a quitté son pays d'origine à la recherche d'une destination fiscalement plus favorable. Le 3 janvier 2013, il a adopté la nationalité russe, après avoir annoncé qu'il voulait devenir citoyen belge. Ses avoirs sont évalués à environ 120 millions d'euros.

Par ailleurs, Gerd D. Goyvaert du bureau d'avocats Tiberghien met en garde dans De Tijd sur les dangers d'émigrer pour des raisons purement fiscales. "Pour une migration, il ne suffit pas de se désinscrire d'un pays et de s'inscrire dans l'autre. On doit complètement couper les liens avec le pays que l'on quitte." (NS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires