Les célibataires belges sont toujours les plus taxés

14/04/16 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

Source: Moneytalk

En 2015 aussi, la Belgique a connu la pression fiscale la plus élevée de tous les pays de l'OCDE pour les personnes vivant seules et sans enfants. C'est ce qui ressort d'un rapport de l'OCDE. La pression s'est toutefois allégée en comparaison avec 2014.

Les célibataires belges sont toujours les plus taxés

© iStock

Concrètement, l'OCDE a mesuré la pression fiscale sur les revenus salariaux d'un employé moyen du secteur privé: combien de ce que coûte un employé à son employeur retourne à l'Etat sous forme de cotisations de l'employeur, de cotisations de l'employé et d'impôt sur les revenus ?

Pour une personne vivant seule et sans enfants avec un revenu moyen, la Belgique connaît la pression fiscale la plus élevée: 55,3%. Les numéros deux et trois suivent à distance respectable: 49,5% pour l'Autriche et 49,4% pour l'Allemagne. La moyenne dans les pays de l'OCDE s'élèvait l'an dernier à 35,9%.

Mais une amélioration

En comparaison avec 2014, il y a cependant une amélioration: la pression fiscale sur les revenus du travail s'élevait alors à 55,6% pour les personnes vivant seules sans enfants avec un revenu moyen.

Dans une interview précédente pour MoneyTalk, Carla Dejonghe, la présidente de l'asbl All,1 disait que les différentes régions dans notre pays ont déjà pris quelques mesures pour alléger la pression fiscale sur les célibataires sans enfants. La Région flamande a par exemple considérablement diminué les droits de donation sur les biens immobiliers au 1er juillet 2015. La Région bruxelloise et la Région wallonne ont suivi cette année.

Les familles plus sévèrement taxées en France

Mais pour d'autres catégories aussi, notre pays - tout comme l'an dernier - se trouve sur le podium de la pression fiscale. Pour une famille avec deux enfants et un seul revenu moyen, notre pays connaît une pression fiscale de 40,4%, et il n'y a que la France que nous laissons passer devant nous (40,5%). L'Autriche, la Finlande et l'Italie complètent le top 5. Dans ces trois pays, la pression fiscale se situe entre 39 et 40%.

En Nouvelle Zélande, la pression fiscale reste limitée à 4,9% pour les familles avec 2 enfants. Au Chili, ce taux s'élève à 7%, en Irlande à 9,5% et en Suisse à 9,8%. La moyenne dans les pays de l'OCDE s'élevait l'an dernier à 26,7%.

Tableau

En savoir plus sur:

Nos partenaires