Les Européens largement favorables aux subsides pour l'énergie verte

10/03/17 à 15:47 - Mise à jour à 15:46

Source: Moneytalk

Une large majorité d'Européens est convaincue du consensus scientifique concernant le changement climatique, ressort-il d'une enquête. Quatre répondants sur dix anticipent une croissance de la migration dans le futur du fait du réchauffement climatique.

Les Européens largement favorables aux subsides pour l'énergie verte

© Reuters

L'étude a été réalisée auprès de quatre mille répondants en Grande-Bretagne, France, Allemagne et Norvège, sous la direction de l'Université de Cardiff. Dans chacun des pays, plus de 80% des répondants sont persuadés que le climat change et que l'impact humain y joue un rôle.

Six personnes interrogées sur dix trouvent que nous subissons déjà les conséquences de ce changement climatique actuellement, à savoir par l'augmentation des tempêtes et des inondations, les caprices météorologiques et la plus grande fréquence des périodes de sécheresse ou de canicule.

L'argent de l'impôt

Dans l'ensemble des quatre pays, il existe une majorité en faveur de l'utilisation des moyens publics pour entreprendre, dès à présent, des actions contre l'impact du changement climatique, et de l'aide aux pays en développement pour gérer les conditions météorologiques extrêmes.

Le soutien des sources d'énergie renouvelables est encore plus important: dans les quatre pays, au moins 70 % des personnes estiment que l'argent de l'impôt peut être utilisé pour des subsides pour les énergies renouvelables.

Migration

L'étude a aussi analysé la relation entre le changement climatique et la migration. Dans les quatre pays, la majorité des répondants ne pense pas que le changement climatique est déjà responsable de la crise des réfugiés. Pas mal de répondants, 57 % même en Norvège, pensent néanmoins que le changement climatique fera augmenter à terme les flux migratoires.

"C'est encourageant que la plupart des répondants de cette étude reconnaissent que le changement climatique est un fait, et que le soutien pour l'action climatique reste élevé", souligne Nick Pidgeon de la School of Psychology de l'Université de Cardiff. "Dans l'ensemble des quatre pays que nous avons étudiés, il y a relativement peu de scepticisme climatique."

IPS

Nos partenaires