Uber et Airbnb transmettent les données de leurs utilisateurs au fisc

18/01/16 à 14:48 - Mise à jour à 16:40

Source: Moneytalk

Depuis la semaine dernière, Airbnb, Uber ainsi que différents sites immobiliers ou de seconde main sont obligés de transmettre les données de leurs utilisateurs au fisc.

Uber et Airbnb transmettent les données de leurs utilisateurs au fisc

© Belga

Le service fiscal belge passe à la vitesse supérieure dans sa lutte contre la fraude fiscale. Les entreprises, appartenant à la sphère de l'économie partagée, ont dorénavant l'obligation de communiquer les données réclamées par le fisc. "C'est une nouvelle manière de travailler", confie Francis Adyns, porte-parole au SPF Finances, dans De Morgen.

Nouvelle approche

"Par le passé, nous obtenions les données pertinentes concernant l'économie partagée au moyen de scripts, soit des petits programmes développés par le SPF Finances lui-même", explique le porte-parole.

Mais cette méthode de travail ne s'est pas toujours révélée très efficace. C'est pourquoi une nouvelle approche sera dorénavant appliquée, conçue elle par l'Inspection spéciale des impôts.

Selon Adyns, beaucoup de Belges ne s'acquittent pas de certaines taxes qu'ils devraient normalement payer. "Le fisc a d'ailleurs la compétence légale de réclamer des informations à des tiers. Dans ce cas, il s'agit avant tout de données d'identification et de la fréquence à laquelle certaines personnes offrent des services sur internet, déploient des activités dans l'économie partagée, etc", poursuit le porte-parole.

Il souligne dans le quotidien néerlandophone que le but n'est pas de détruire les nouvelles formes d'économie. "Les gens ont le droit de proposer autant de choses qu'ils le désirent, pour autant qu'ils paient les impôts, comme tout un chacun."

La nouvelle méthode sera appliquée à Uber et Airbnb, ainsi qu'aux sites comme Delcampe, Kapaza, Hebbes, 2ememain, tweedehands.be, immoweb, Zimmo, Vlan ....

En savoir plus sur:

Nos partenaires