Cherchons à accroître notre pouvoir d'achat

18/09/12 à 18:30 - Mise à jour à 18:30

Source: Moneytalk

Fin août, le taux d'inflation de la Belgique atteignait 2,6 % sur base annuelle. Et si en termes réels, les salaires augmentent (la norme salariale pour 2012 est de 0,3 % supérieure à l'index), en parallèle, le taux d'épargne est historiquement faible. Le livret d'épargne rapporte en effet actuellement moins que l'inflation dans la plupart des banques. En y laissant dormir des liquidités, l'épargnant perd du pouvoir d'achat. Mais comment l'augmenter ? En combinant l'action et le bon sens.

Cherchons à accroître notre pouvoir d'achat

© © Matthias Kulka/Corbis

Pour réaliser des économies et augmenter son pouvoir d'achat, il vaut la peine d'analyser ses postes de dépenses principaux et d'essayer d'en alléger les factures.

Vu la flambée des coûts de l'énergie, commencer par rendre son logement moins énergivore s'avèrera utile. Y faire réaliser un audit énergétique par un expert agréé (étude du système de chauffage, de l'isolation...) permet de savoir concrètement comment faire des économies d'énergie. Le site www.energiesparen.be/energieaudit (Flandre et Bruxelles), pour n'en citer qu'un, dresse la liste des auditeurs agréés.

Pour ceux qui préfèrent éviter le coût d'un expert, la comparaison des prix entre fournisseurs, ultrarapide grâce aux comparateurs en ligne (p. ex. www.monenergie.be), sera déjà efficace. En quelques clics, le fournisseur vers lequel basculer - calcul possible sur la base de sa consommation annuelle et des acomptes versés - apparaît comme une évidence. Changer de fournisseur est gratuit, mais il faut naturellement attendre l'échéance du contrat en cours pour que débute le nouveau.

Les prix de l'énergie sont actuellement gelés mais évolueront à nouveau librement à compter de janvier 2013. D'autres fournisseurs pourront donc devenir plus intéressants. Se prêter à l'exercice comparatif une fois par an sera bon pour les porte-monnaie.

Autre façon de bénéficier de tarifs plus avantageux : rejoindre un groupement d'achat d'énergie. Un maximum de particuliers se réunissent et demandent aux différents fournisseurs leur formule la plus intéressante. Celui qui propose le tarif le plus bas l'emporte. Ces achats groupés sont souvent organisés au niveau communal ou régional. Parfois, ce sont les organisations de consommateurs qui en prennent l'initiative, comme Test-Achats avec son opération en cours "Réduisez votre facture".

Et que faire de l'épargne qui dort ?

Pour que l'épargne rapporte, elle peut être affectée au remboursement d'emprunts en cours. Il sera judicieux de commencer par les emprunts qui ne sont liés à aucun avantage fiscal, comme un emprunt personnel à tempérament. Bien sûr la banque prélèvera une "amende" (l'indemnité de remploi) pour le remboursement anticipé de son emprunt. Elle équivaut à trois mois d'intérêts au maximum.

Ceux qui décident d'affecter leur épargne au remboursement d'une partie d'un crédit hypothécaire veilleront à limiter ce remboursement à un montant donnant encore droit à la déduction fiscale maximale pour les intérêts et amortissements en capital remboursés.

Si les taux sur l'épargne sont faibles, ceux liés aux crédits hypothécaires le sont heureusement aussi. Et cela risque de durer, car les banques centrales américaine et européenne ont confirmé récemment vouloir maintenir, pour la première, et abaisser, pour la seconde, leur taux d'intérêt à court terme déjà ultrabas, et l'on envisage le même sort pour les taux à long terme. Pourquoi dès lors ne pas refinancer son contrat d'emprunt hypothécaire ? Le refinancement peut être rapidement synonyme de gains. Il faut savoir toutefois que lorsqu'un emprunt est repris par une autre banque, en plus de l'indemnité de remploi, des frais de mainlevée d'hypothèque et des frais de notaire - pour la nouvelle hypothèque - sont dus à la banque repreneuse.

Profiter de la guerre des prix entre stations-services ou se débarrasser des assurances redondantes au sein d'un ménage sont aussi des manières d'augmenter son pouvoir d'achat. Johan Steenackers développe ces tuyaux parmi d'autres encore dans Trends-Tendances de ce 20 septembre. Lire Dix conseils pour accroître votre pouvoir d'achat dans la rubrique MoneyTalk.

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire de Moneytalk.be

Les derniers articles en un clin d'oeil



Immo

Plus d' immo »


Nos partenaires