Une maison en Espagne, combien ça coûte vraiment ?

01/10/15 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Moneytalk

En trois ans, le nombre de Belges qui ont acheté un logement de vacances en Espagne a doublé. Mais quels sont les frais réellement liés à l'achat d'un tel bien immobilier ?

Une maison en Espagne, combien ça coûte vraiment ?

© iStock

Les quelque 1.500 Belges qui ont acheté une maison en Espagne cette année ont payé en moyenne 225.000 euros. Ce prix se situe un tiers plus haut que ce qu'on devait compter pour un logement de vacances en Espagne en 2014. Dans l'intérieur du pays, les prix sont encore ici ou là à la baisse, mais sur les côtes, ils sont implacablement en hausse.

En tant que candidat acheteur, vous devez tenir compte de frais d'achat de 12 à 14% en moyenne, suivant la région. 3 à 4% sont dévolus aux droits de timbre, au notaire et à l'avocat, entre autres. Le restant consiste soit en 10% de TVA pour une nouvelle construction, soit en coûts de transfert pour une habitation existante.

Les coûts de transfert - comparables aux droits d'enregistrement en Belgique - diffèrent suivant la location. L'Espagne est composée de plusieurs régions autonomes qui déterminent librement les tarifs. En Murcie, vous payez un tarif fixe de 8%, alors qu'à Valence, on compte 10%. L'Andalousie applique quant à elle un tarif progressif entre 8 et 11%.

Les impôts en tant que propriétaire

Dès que vous êtes propriétaire, il y a également des frais et des taxes récurrents. Pour un logement moyen, vous devez tenir compte de minimum 2.500 euros par an. 'D'un côté, il y a l' impuesto bienes inmuebles', explique Jean-Pierre Aernaudts de Inmo España. 'C'est une taxe cadastrale sur le bien immobilier, levée par la commune'.

'Ensuite, dans votre déclaration fiscale espagnole, vous devez éventuellement aussi déclarer les revenus locatifs, diminués des frais. Vous payez un impuesto sobre la renta sur ceux-ci. Si vous ne mettez pas votre bien en location, vous êtes redevable d'une taxe sur les revenus calculée sur un revenu locatif fictif: cela se situe entre 1,1 et 2% de la valeur cadastrale de votre logement; sur quoi vous payez 24,7%.'

Pour ceux qui possèdent un capital immobilier d'une valeur supérieure à 700.000 euros en Espagne, il y a un impuesto sobre el patrimonio supplémentaire à payer. C'est un impôt par personne: pour un couple marié, le bien est donc partagé fifty-fifty. Les tarifs pour cet impôt sur la fortune sont dépendants de la région.

Déclaration de ces biens en Belgique aussi

'N'oubliez pas que votre seconde résidence espagnole doit également être déclarée dans votre déclaration fiscale belge', avertit Jean-Pierre Aernaudts. 'Vous avez le choix entre la valeur locative fictive, les revenus locatifs réels et un mix des deux. Ce qui détermine le tarif auquel vos revenus belges seront imposés. Il est bien possible que cela vous fasse passer dans une tranche fiscale plus élevée.'

Bon à savoir: vous payez cependant, du fait de la convention de double imposition entre la Belgique et l'Espagne, exclusivement les impôts sur le revenu en Espagne.

En savoir plus sur:

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire de Moneytalk.be

Les derniers articles en un clin d'oeil

Entreprises

Plus d' entreprises »



Immo

Plus d' immo »

Pub et Médias

Plus de pub et médias »


Nos partenaires