Inquiétude au sujet des mesures fiscales en matière d'habitat

17/02/14 à 08:55 - Mise à jour à 08:55

Source: Moneytalk

Selon une enquête réalisée par Batibouw sur le thème de l'habitat abordable, pour 21% des néerlandophones et 22% des francophones qui projettent de construire, la crise est la raison pour laquelle leur projet s'étale sur une période plus longue. Et parmi ceux-ci, 8 % de néerlandophones et 18 % pour les francophones ont choisi de reporter leur projet de construction.

De même, plus de 30 % des néerlandophones et 35 % des francophones désignent la crise comme étant la raison d'un étalement plus important dans le temps de leur projet de rénovation. Plus de 12 % ont attendu un redressement économique pour le reporter ; 24% pour les francophones. Et par rapport aux mesures d'incitation fiscale ? Plus de 30 % des néerlandophones contre 24 % des francophones se préoccupent de savoir si les primes pour les mesures d'économie d'énergie seront réduites ou supprimées. De plus, "l'avenir du fameux bonus logement fait beaucoup de remous", explique Geert Maes, Directeur général de Batibouw . En effet, après les élections, la déduction fiscale du crédit logement sera une compétence régionale. Les promesses politiques selon lesquelles ce bonus restera d'application dans sa forme actuelle jusqu'au 1er janvier 2015 au moins ont déjà balayé de nombreuses incertitudes. Mais l'inquiétude porte toujours sur ce qui se passera en 2015. Plus de 35 % des néerlandophones interrogés et plus de 42 % des francophones craignent que le bonus soit revu en leur défaveur, voire supprimé. (Belga)

Nos partenaires