Investir dans des maisons de soins

21/06/13 à 18:30 - Mise à jour à 18:29

Source: Moneytalk

Le secteur des soins de santé connait de grands besoins, notamment en matière de maisons de repos. Vulpia Share propose de devenir coopérateur et d'investir dans de nouveaux établissements.

Le secteur des soins de santé fait face à une demande croissante de besoins. Vulpia, entreprise de services dans le secteur, engageant des prestations de soins de haute qualité, est un important opérateur, gérant des maisons de repos dans toute la Belgique, tout en en reprenant ou en construisant d'autres. Face à la demande croissante des besoins, elle vient de créer Vulpia Share. Reconnue depuis peu, il s'agit d'une société coopérative qui lève des capitaux coopératifs pour le développement d'infrastructures résidentielles adaptées pour les seniors et autres personnes nécessitant des soins. Parmi ses premières réalisations, la coopérative envisage la réouverture pour 2015 du sanatorium rénové de Tombeek. Grâce à cette coopérative, Vulpia entend faire participer l'épargnant au développement d'infrastructures de santé modernes. "Nous misons sur l'actionnaire particulier. Une action de Vulpia Share est émise à 500 euros, chaque coopérateur ne pouvant en détenir que 6 au maximum", explique le CEO, Luc Van Moerzeke. Par cette formule, l'épargnant profite également d'un avantage fiscal. Grâce à un "régime de faveur", les dividendes des parts coopératives bénéficient d'un avantage jusqu'à un montant de 190 €. Vulpia mise sur un rendement de l'ordre de 4% et espère lever 10 millions d'euros, dont 7 millions serviront à la rénovation du sanatorium. Attention cependant, un investissement dans la coopérative ne signifie pas d'obtenir plus facilement une place dans un des établissements soutenus. "C'est un cas de conscience. Nous sommes un fournisseur de soins, les infrastructures que nous bâtissons doivent servir aux personnes qui en ont besoin", insiste Luc Van Moerzeke. "C'est aussi une question de capacité : il serait inconcevable de promettre une telle chose à nos actionnaires, ne serait-ce que pour la bonne santé du groupe." La période de souscription court jusqu'au 18 juin 2014. (Belga)

Nos partenaires