Investir dans la R & D pour relancer l'économie

17/07/13 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Moneytalk

Malgré la crise, les pouvoirs publics ont continué à investir dans la R & D (recherche et développement), indique Belspo (politique scientifique fédérale). Les derniers chiffres disponibles (2011) pour la Belgique font état d'un taux de 2,21%, soit 8,2 milliards d'euros.

Globalement, les pouvoirs publics ont investi - via des subsides octroyés principalement aux universités et centres de recherches - 2,392 milliards en 2011, un chiffre qui atteindrait 2,405 milliards en 2012 (chiffres provisoires), indique Belspo. Dans son programme Europe 2020, l'Union européenne avait fixé un ambitieux objectif pour la R & D qui devait représenter 3% du PIB des Etats membres. La crise actuelle a évidemment eu un impact défavorable sur les investissements en R & D. Les pouvoirs publics ont d'autres priorités, même s'ils sont conscients que les innovations technologiques issues de cette recherche sont de potentiels vecteurs de croissance économique. Dans notre pays, 69% des investissements sont encore réalisés par les entreprises, soit plus que la recommandation de 2/3 préconisée par l'Europe. Ce sont les entreprises actives dans les domaines de la pharmacie et la chimie, l'aéronautique et le spatial, les biotechnologies et les TIC (technologies de l'information et de la communication) qui investissent le plus en recherche et développement. Elles bénéficient aussi des subventions publiques et peuvent, en outre, profiter de mesures fiscales favorables. La Flandre investit 1,2 milliard dans la R & D alors que la Wallonie "se contente" de 600 millions. A ce montant, il faut ajouter un milliard en mesures fiscales. Les employeurs de chercheurs sont en partie dispensés du versement du précompte professionnel. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos