-20° dehors, +20 % à l'intérieur!

09/02/12 à 10:44 - Mise à jour à 10:44

Source: Moneytalk

Les titres des journaux, les images à la télévision et les énormes manifestations dans les rues donnent l'impression d'une grave crise économique. Mais en deux mois, l'indice américain S&P500 a gagné 20 % et le DAX allemand, 25 %.

L'analyse technique permet-elle de voir une telle hausse? L'analyse technique n'est pas basée sur des rumeurs, mais sur des signaux concrets et fiables. Le 28 novembre 2011, nous soulignions l'importance du retracement Fibonacci à 61,8 % comme support et point de retournement important pour l'indice S&P500.

L'indice S&P500

L'indice S&P500 est le principal trendsetter pour les actions. Cela signifie que les indices boursiers européens suivent toujours la même direction - même si les fluctuations peuvent être d'ampleur différente. Nous le constatons clairement sur le graphique. La courbe des indices boursiers présentés suit toujours la direction du S&P500.

Sur la base d'indicateurs techniques fiables et d'un possible point de retournement sur le graphique du S&P500, nous avons proposé cinq actions intéressantes à contre-tendance. Quatre d'entre elles sont restées juste au-dessus du stop-loss fixé (voir tableau).

Que nous enseigne cette analyse ?

Lorsque les indices boursiers se maintiennent à un support important après une forte correction, les actions à contre-tendance sont très intéressantes. Dans une première phase, elles enregistrent une croissance plus forte que l'indice boursier. Mais si les indices retombent sous leur support important, les actions à contre-tendance chutent plus lourdement que les indices. C'est précisément pour cette raison que nous n'achetons des actions à contre-tendance que pour un capital réduit et que nous suivons attentivement le stop-ploss.

Le stop-loss

Nous réfléchissons davantage au stop-loss qu'au prix d'achat ! Avec le cours stop-loss, nous déterminons en effet notre perte maximale à l'avance. Nous ne déclenchons pas automatiquement le stop-loss, mais contrôlons chaque jour après la cloche si le cours de clôture se trouve sous la limite. Et si c'est le cas, nous vendons à la séance suivante.

La zone de résistance

Le S&P500 a progressé dans une formation en biseau et se situe à -2,48 % (4 février 2012) de son sommet le plus élevé depuis avril 2011. On trouve de nombreuses résistances autour de la zone 1350-1370, à savoir :

•la figure en biseau ;

•les lignes de résistance ;

•l'objectif de cours de Fibonacci (voir graphique).

Explication du graphique de Fibonacci

Sur ce graphique, nous voyons deux mouvements de balancier de Fibonacci : ABC et abcd

•Avec le premier mouvement de balancier, nous observons la hausse de A à B, puis l'habituel retracement de Fibonacci 61,8 % à C.

•Avec le deuxième mouvement de balancier, nous observons la hausse de a à b, puis le retracement 61.8 % à c, suivi par le nouvel objectif de cours sur la base des 61,8 % de Fibonacci.

Comment agir

Si le S&P500 franchit la zone de résistance, les vendeurs vont plier rapidement bagage.

Mais en raison de la forte hausse - sur un laps de temps relativement court - et du fait qu'une importante zone de résistance a été atteinte, nous prévoyons de nombreuses prises de bénéfices. Les acheteurs seront-ils suffisamment nombreux pour compenser ces prises de bénéfices ?

Si l'indice ne retombe pas à moins de 1290 points à la suite de ces prises de bénéfices, nous parlerons toujours d'une tendance haussière. Si l'indice chute plus lourdement, le support suivant se trouve à 1250 points.

Au cours des jours à venir, nous contrôlerons les niveaux de support des actions en portefeuille et nous différerons les nouveaux achats. Si le portefeuille contient des actions qui ont été peu performantes ces derniers mois, nous les remplacerons par des valeurs plus fortes dès que le S&P franchira la barre des 1370 points. Mais nous n'en sommes pas encore là !

Paul Gins, CompuGraphics

Nos partenaires