7 investisseurs sur 10 effectuent leurs placements en ligne

16/09/15 à 16:56 - Mise à jour à 16:54

Source: Moneytalk

70% des investisseurs consultent internet pour leurs placements. Un bon tiers d'entre eux effectuent des transactions en ligne. C'est ce que nous révèle le baromètre des investisseurs d'ING.

7 investisseurs sur 10 effectuent leurs placements en ligne

© iStock

Selon la banque, il vaut mieux être circonspect concernant ces chiffres du fait qu'il s'agit d'une enquête effectuée online. "Autant dire que les investisseurs belges ne sont pas encore tous passés à l'ère du digital ", écrit ING dans un communiqué de presse.

Ainsi, une majorité des personnes interrogées (68 %) trouvent toujours important que leur banque les informe de la situation économique actuelle et de l'évolution des marchés financiers. Parmi eux, 67 % sont d'avis qu'un magazine imprimé reste un support approprié pour recevoir ces informations. Les canaux digitaux ne sont pourtant pas méprisés, loin de là. Pas moins de 82 % des investisseurs qui estiment important d'être informés par leur banque trouvent qu'un e-mail s'y prête parfaitement. Un magazine électronique pourrait compter sur l'approbation de 65 % d'entre eux.

En ce qui concerne les canaux d'information encore plus modernes, comme les vidéos sur internet ou les webinaires, les avis sont partagés parmi les investisseurs. Seuls 32 % d'entre eux apprécieraient une vidéo, contre 35 % qui n'en sont absolument pas fans. Les webinaires (un séminaire multimédia et interactif, réunissant des spécialistes accessible en ligne sur inscription) tenteraient un tiers de ces investisseurs, tandis que 31 % seraient contre.

"Les investisseurs restent confiants"

Le Baromètre des Investisseurs montre que l'optimisme des investisseurs a augmenté en août : jusqu'à 110 points, venant de 106 points en juillet. C'est le neuvième mois d'affilée qu'il se trouve au-dessus du niveau neutre de 100 points, signe que les investisseurs restent confiants par rapport à l'évolution des marchés financiers. L'issue plutôt favorable de la crise grecque a apparemment redonné courage aux investisseurs et pourrait expliquer la hausse remarquée au niveau du baromètre au mois d'août.

L'optimisme boursier par contre a son point culminant derrière lui. 33 % des investisseurs s'attendent pourtant encore à une hausse boursière (alors que 23 % redoutent un repli). Le nombre d'optimistes reste donc plus important que le nombre de pessimistes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires