Amendes de 1,92 milliard USD pour HSBC

11/12/12 à 14:19 - Mise à jour à 14:19

Source: Moneytalk

La première banque européenne va payer des amendes de près de 2 milliards de dollars afin de mettre un terme à des poursuites aux États-Unis dans une affaire de blanchiment d'argent sale appartenant notamment à des cartels de la drogue.

Amendes de 1,92 milliard USD pour HSBC

© Ian Britton - FreeFoto.com

HSBC a donc accepté de s'acquitter d'amender de 1,92 milliards de dollars afin que les instances américaines abandonnent les poursuites liées à "une erreur du passé" selon Stuart Gulliver, Chief executive officer de HSBC depuis janvier 2011. Cet accord dépasse largement les 619 millions de dollars que ING a déboursés en juin pour des faits similaires de violation des lois anti-blanchiment américaines.

Cela dépasse également les provisions de 1,5 milliard de dollars que HSBC avait comptabilité ces derniers trimestres. La banque britannique fera également sans doute l'objet d'un contrôle renforcé des régulateurs américains pendant plusieurs années, à l'image de Standard Chartered.

Par ailleurs, il ne s'agit pas du seul scandale impliquant HSBC qui doit également dédommager ses clients britanniques pour la vente forcée/cachée d'assurances solde restant dû et de mauvais conseils donnés à des personnes âgées concernant des produits sensés financer le paiement d'une maison de repos.

Enfin (et surtout), la banque britannique est poursuivie dans le cadre des enquêtes concernant la manipulation des taux Libor, ce qui pourrait lui coûter très cher étant donné que ces taux servent de référence pour des centaines de milliers de dollars de produits financiers divers (allant des crédits hypothécaires aux produits structurés) à travers la planète.

Le poids des "erreurs du passé"restera donc très lourd à porter pour Stuart Gulliver qui mène actuellement une importante restructuration au sein de HSBC afin de réduire les coûts (objectif de 2,5 à 3,5 milliards de dollars d'ici la fin 2013) et d'améliorer les ratios de solvabilité en cédant notamment des activités non-stratégiques comme la récente cession de sa participation dans l'assureur chinois Ping An pour 9,4 milliards de dollars.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires