Analyse technique : Fissures dans la bulle obligataire !

05/06/13 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Moneytalk

Le " German Bund ", l'indice des obligations allemandes à 10 ans et le " T-Bund ", l'indice des obligations américaines à 30 ans, ont connu un mauvais mois. Alors : correction passagère au retournement de tendance ?

Analyse technique : Fissures dans la bulle obligataire !

Depuis 1981, le taux américain à long terme est retombé de 14,59 à 2,10 %. L'indice obligataire américain a ainsi progressé de 22,23 à 153,34 points. Au cours de cette période (32 ans !), le Dow Jones des actions a progressé de 900 à 15.500 points.

Mais les indices des obligations américaines et allemandes fluctuent actuellement autour d'un niveau crucial d'un point de vue technique, ce qui met en péril la tendance haussière sur 32 ans.

Le German Bund menace de rompre à la baisse la ligne de tendance qui relie les planchers de décembre 2011 et mars 2013. Et cette baisse sera écrite dans les étoiles lorsque si son pendant américain tombe sous la ligne de support S1. Le repli de l'indice obligataire allemand intervient après quatre tentatives avortées de franchir le cap des 147 points.

Pourtant, la menace provient de l'autre côté de l'Atlantique. Sur le graphique, vous voyez une figure tête-épaules claire formée par S1 (épaule gauche), H (tête) et S2 (épaule droite). Si la ligne du cou (N) rompt, l'objectif de cours technique se monte à 121 points, à savoir l'écart entre la ligne du cou et la tête.

Les investisseurs dans la tendance sont très attentifs à ces supports. Il est possible de miser sur une baisse de l'indice des obligations américaines à l'aide du tracker américain TMV, un produit à levier de facteur 3. Depuis le dernier plancher (épaule droite sur le graphique du T-Bond), ce tracker a été beaucoup acheté. Il fluctue actuellement autour d'une ligne de résistance importante à 60 USD.

Renversement de tendance

Une tendance reste orientée à la hausse jusqu'à preuve du contraire. Et cette preuve sera apportée en cas de rupture des supports ci-dessus. Mais en tant qu'investisseur, vous devez rester conscient qu'il existe trois tendances : une tendance haussière, une tendance latérale et une tendance baissière.

A une tendance à la hausse succède donc une tendance latérale ou baissière. Une tendance latérale peut faire fluctuer l'indice obligataire entre deux niveaux pendant plusieurs mois. Une nouvelle rupture de tendance n'interviendra qu'ensuite et pourra à nouveau donner lieu à une tendance haussière ou baissière. Des éléments dont vous devez tenir compte parce que certains investisseurs estiment qu'à une hausse succède toujours une baisse.

Si l'indice obligataire baisse, c'en sera terminé la baisse constante des taux à long terme. Le raisonnement des investisseurs qui estiment qu'une hausse des taux aura un impact négatif sur les résultats des entreprises paraît infaillible. Emprunter coûtera plus cher, et cela pèsera sur les bénéfices. Pourtant, la " Bourse " voit parfois les choses autrement et l'histoire est également marquée de périodes de hausse conjuguée des taux et des cours des actions.

C'est le cas lorsque les cours des obligations baissent (entraînant une augmentation des taux à long terme), et que les institutionnels vendent des obligations pour investir le produit de ces transactions sur les marchés d'actions.

Rotation sectorielle

Les Bourses évoluent par cycles et le cycle long actuel laisse encore de la marge pour des hausses des indices. Mais il faudra d'abord passer par une phase de consolidation. C'est une correction après la forte hausse de la semaine.

Vous remarquerez que toutes les actions ne pointent pas dans la même direction. C'est pourquoi l'analyse sectorielle est un élément important de l'analyse technique.

Le secteur le plus performant de la semaine écoulée est celui de la construction, qui arrive également en deuxième position en termes de performance mensuelle. Le Stoxx Europe 600 Construction se trouve en effet dans une tendance haussière et une rupture à la hausse du double sommet de mars-mai ouvrirait des perspectives favorables pour les actions de ce secteur.

Dans le secteur de la construction, deux actions se montrent particulièrement performantes : Lafarge 55,35 euros (avis acheter le 24/07/2012 à 34,55 euros) et Eiffage 36,71 euros (avis acheter le 03/09/2012 à 24,50 euros).

L'action qui a été la plus performante la semaine dernière au sein du secteur la construction est celle du groupe français Vinci. Elle a également surmonté sa ligne de résistance à long terme et la résistance horizontale à 38,50 euros. Vinci a été ainsi assortie d'un avis " acheter dans la tendance " le 29 mai.

Si vous souhaitez encore investir, placez votre stop-loss juste en dessous de cette résistance horizontale. Votre risque d'investissement est ainsi limité.

Si l'action Vinci résiste à une consolidation ou correction limitée des indices boursiers, vous disposerez d'une nouvelle action forte dans votre portefeuille...

Pour réussir vos investissements en actions à l'aide de l'analyse technique, vous retiendrez de cet article les éléments suivants :

Contrôlez régulièrement le taux et les principaux indices obligataires ;

Un tracker permet de miser sur une hausse des taux ;

Les Bourses évoluent en cycles, et vous recherchez les secteurs les plus forts dans un cycle principal ;

Vous recherchez ensuite les actions les plus fortes parmi les secteurs les plus performants.

Paul Gins

Directeur CompuGraphics sa

Chroniqueur Trends-MoneyTalk

éditeur TransStock en www.beursgrafiek.be

La rubrique " Analyse technique " paraît toutes les deux semaines.

Nos partenaires