BHP Billiton : mauvaises nouvelles pour les actionnaires belges

19/08/14 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Moneytalk

Le premier groupe minier mondial a annoncé sa scission afin d'améliorer sa valorisation globale, ce qui risque de coûter cher aux actionnaires belges. BHP Billiton a de plus dévoilé des résultats marqués par les baisses de prix.

BHP Billiton : mauvaises nouvelles pour les actionnaires belges

Concrètement, BHP Billiton va se concentrer sur le minerai de fer, le pétrole, le cuivre et le charbon tandis que les activités liées aux autres métaux industriels comme l'aluminium, le manganèse ou le zinc notamment seront scindées. Selon le CEO de BHP Billiton, cela permettra au groupe australo-britannique de se concentrer sur ce qu'il fait le mieux : l'exploitation de grands gisements.

L'impact sur les résultats devrait toutefois s'avérer limité étant donné que les activités conservées représentent déjà 85% des revenus et quasi 100% des bénéfices. Pour les actionnaires belges, on peut même parler de mauvaise surprise puisque les titres de la nouvelle entité devraient être soumis au précompte mobilier de 25% et être cotés en Australie où les frais de transaction sont plus onéreux.

En accroissant sa dépendance au minerai de fer, au pétrole et au charbon, le premier groupe minier mondial s'expose davantage à leur prix sous pression, l'offre croissant actuellement plus rapidement que la demande sous l'influence du boum énergétique aux États-Unis et d'une surcapacité de production d'acier en Chine.

Au cours du second semestre 2013-2014, le bénéfice de BHP Billiton n'a ainsi progressé que de 10% à alors que les productions de minerai de fer, de charbon pour la sidérurgie et de pétrole ont bondi de près de 20%. Le groupe n'a par ailleurs pas annoncé le plan de rachat d'actions propres tant attendu.

Cédric Boitte

Nos partenaires