Bilan boursier hebdomadaire négatif

24/05/13 à 17:20 - Mise à jour à 17:20

Source: Moneytalk

La nette correction des indices jeudi n'a pas été sans conséquence sur leur performance hebdomadaire, largement négative du coup.

Bilan boursier hebdomadaire négatif

© REUTERS

Cette semaine boursière fut marquée par le plongeon boursier de jeudi.

Le début de la huitaine a été relativement calme. Les marchés boursiers ont poursuivi doucement mais sûrement leur mouvement haussier entamé les semaines précédentes.

Les marchés boursiers n'avaient en fait pas grand-chose à se mettre sous la dent et se sont concentrés sur le discours de Ben Bernanke, le Président de la Fed. Cet allocution devant le Congrès mercredi n'avait rien de sulfureux, mais en réponse à une question Ben Bernanke a évoqué le fait qu'il faudra un jour ou l'autre mettre un terme à la politique monétaire accommodante en vigueur actuellement aux Etats-Unis. Ce changement n'est pas pour demain, mais la perspective, même lointaine d'un abandon du fameux QE a effrayé les marchés.

La politique actuelle de la banque centrale américaine se traduit notamment par le rachat d'actifs financiers sur les marchés à hauteur de 85 milliards de dollars par mois.

Un indicateur décevant du côté de la Chine n'a fait que mettre de l'huile sur le feu. L'indice PMI flash HSBC des directeurs d'achats en Chine est revenu à 49,6 en mai, son premier passage en sept mois sous le seuil de 50 ce qui marque le passage à une contraction de l'activité chinoise.

Europe : Burberry - Alstom

Les actions affichant un bilan hebdomadaire positif sont denrée rare.

Dans le secteur du luxe, Burberry a publié des chiffres supérieurs aux attentes pour son exercice 2012-2013 qu'il a bouclé sur un bénéfice en hausse de 14% à 427,8 millions de livres contre un consensus de 417,5 millions de livres.

Alstom était au rang des plus jolies progressions de la semaine à Paris alors que le groupe bénéficie toujours d'une recommandation à l'achat de Citi Group, et d'achats à bon compte.

Europe : Renault - BNP Paribas

En définitive, tous les secteurs en nette hausse ces dernières semaines furent les premières victime de la correction boursière de la fin de cette semaine. Le secteur financier, mais aussi l'automobile et les matières premières étaient dans le viseur des investisseurs.

Bruxelles : Umicore - KBC

A Bruxelles, les grandes perdantes de la huitaine dans l'indice Bel 20 sont les actions financières, tout comme par ailleurs en Europe. KBC et Delta Lloyd affichaient les plus fort recul de ces cinq dernières séances.

Umicore a par contre pu enregistrer une très belle performance hebdomadaire. Rabo Securities a placé l'action Umicore dans la liste des actions qu'il faut avoir en portefeuille. Un signal donc pour le moins positif pour l'action.

Bruxelles : IBA - Kinepolis

Hors indice, IBA n'a pas réussi à capitaliser sur son avancée en début de semaine. Le spécialiste belge de la protonthérapie a annoncé que la région Wallonne allait participer à l'ouverture d'un centre de prothontérapie en Wallonie.

Kinepolis a par contre fait fi du marasme ambiant grâce son programme de rachat d'actions très bien accueilli par le marché.

Etats-Unis

Aux Etats-Unis, la pilule du changement de ton apparent dans le discours de la Fed est mieux passé qu'en Europe. Des indicateurs américains ont largement participé au maintien de la place financière new-yorkaise: les inscriptions au chômage ont reculé plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis et les ventes de maisons neuves individuelles ont rebondi dans le pays en avril.

Nos partenaires