Bilan boursier hebdomadaire positif

17/05/13 à 18:17 - Mise à jour à 18:17

Source: Moneytalk

Malgré une volée d'indicateurs conjoncturels décevants les indices boursiers finissent la semaine dans le vert.

Bilan boursier hebdomadaire positif

© REUTERS

Cette semaine boursière fut marquée par une nouvelle série de records d'indices boursiers en clôture, alors que les résultats d'entreprises n'étaient pas fameux et les indicateurs conjoncturels loin d'être positifs. Les marchés boursiers auraient-ils perdu le sens des réalités ?

Les nouvelles inscriptions au chômage ont ainsi montré une hausse marquée la semaine dernière aux Etats-Unis (+9,75%), supérieure à la prévision médiane des analystes. Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont quant à elles chuté de 16,5% en avril après deux mois consécutifs de hausse, accusant leur plus forte baisse depuis février 2011. Et, les prix à la consommation, entraînés par la baisse des prix de l'essence, ont poursuivi leur recul en avril accusant un retrait de -0,4%.

Rien de bien positif donc sur le front conjoncturel aux Etats-Unis. L'Europe n'est pas en reste avec des chiffres de récession plus important que prévus pour la France et un retour de la croissance moins marqué pour l'Allemagne.

Europe : Commerzbank - Zurich Insurance Group

Aux actions, cette semaine fut l'occasion d'observer le pire comme le meilleur de la part des entreprises européennes. Dans le registre des mauvaises nouvelles, le secteur financiers n'a pas été tendre avec les investisseurs.

Commerzbank s'est essayé à la chute libre alors que les modalités de son augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros ont été dévoilés, après que des rumeurs aient déjà fait pas mal de dégâts sur les marchés. La banque allemande a fixé le prix de souscription des nouveaux titres à 4,50 euros, soit une décote de 55% sur le cours de clôture de lundi. Les capitaux levés serviront à rembourser l'Etat fédéral allemand et l'assureur Allianz, venus à son secours pendant la crise financière.

Toujours dans le registre des baisses. Zurich Insurance Group a fait les frais de résultats peu avenants. Le groupe d'assurance a présenté un bénéfice trimestriel en baisse, la diminution des reprises de réserves ayant occulté l'impact favorable du recul des catastrophes naturelles.

Europe : Richemont - Volkswagen

La semaine fut ponctué par quelques bonnes surprises. Le secteur du luxe fut particulièrement bien servi en matière de bonnes nouvelles. Le groupe suisse Richemont a annoncé une hausse de son dividende et une accélération de la croissance de ses ventes en avril de 12%.

Dans le secteur automobile les chiffres de vente du mois d'avril ont été dévoilés. La répartition des ventes est très inégale entre les acteurs du secteur, mais comme à son habitude, Volkswagen tire son épingle du jeu.

Bruxelles : KBC - D'Ieteren

A Bruxelles, KBC était de loin en tête des hausses hebdomadaires dans l'indice Bel 20. Le groupe a présenté de bons chiffres pour le premiers trimestre : son bénéfice est en progression à 520 millions d'euros et son programme de désinvestissement se poursuit normalement. Un trimestre sans mauvaise surprise donc pour KBC.

D'Ieteren s'est par contre distingué par ses piètres performances boursières sur la huitaine. Le rapport trimestriel de D'Ieteren a déçu. Le groupe automobile a vu ses ventes reculer de 5,5% au premier trimestre et son bénéfice avant impôts s'est contracté de 1,4%. Le groupe a en outre confirmé sa prévision d'une chute de 10% à 15% de ses profits cette année.

Bruxelles : Agfa-Gevaert - Thrombogenics

Toujours dans l'indice Bel 20, ThromboGenics a dévoilé des chiffres conformes aux attentes au niveau des ventes de son Jetrea récemment commercialisé aux États-Unis mais les résultats scientifiques concernant une nouvelle indication ont déçu.

Hors indice, Agfa-Gevaert a complètement décroché en Bourse après avoir présenté une perte de 12 millions d'euros au terme du premier trimestre 2013. Cette perte est moins conséquente que l'année dernière à la même époque, ou elle se montait à 20 millions d'euros, mais on en peut pas toujours pas parler d'un véritable redressement pour le groupe d'imagerie.

Etats-Unis

Aux Etats-Unis, les indices ont marqué de nouveaux records historique cette semaine malgré des indicateurs conjoncturels peu avenants. L'approche des trois sorcières n'est probablement pas étrangère à l'attitude positive des marchés.

Aux actions, on relèvera la bonne tenue de Google qui s'est lancé sur le marché de la musique online.

Nos partenaires