Bourses européennes: des bonnes affaires à saisir?

03/09/15 à 12:06 - Mise à jour à 12:08

Source: Moneytalk

Les bourses européennes ont encaissé, au cours des derniers mois, une solide correction, après un début d'année 2015 exceptionnellement intense. Le malaise sur les marchés offre-t-il aux investisseurs une opportunité de faire des acquisitions particulièrement intéressantes?

Bourses européennes: des bonnes affaires à saisir?

© Reuters

La semaine dernière, Vitor Constâncio, un administrateur de la Banque Centrale Européenne, soulignait que les actions européennes étaient cotées suivant "une évaluation assez juste". Constâncio a utilisé un ratio cours/bénéfices calculé selon la méthode du renommé économiste Robert Shiller pour appuyer sa déclaration. Pour la zone euro, le cours moyen est pour l'instant équivalent à 14 fois le bénéfice historique. Pour les Etats-Unis, ce ratio est de 26.

"Il existe beaucoup de ratios cours/bénéfices", dit Ronny Claeys de KBC Asset Management. "Il n'y a qu'un seul cours bien sûr, mais vous pouvez vous baser sur le bénéfice réalisé, sur le bénéfice de plusieurs années comptables ou sur un bénéfice corrigé des variations conjoncturelles pendant les dix dernières années, comme Shiller le fait. Nous utilisons de manière standard le ratio du cours par rapport au bénéfice tel que les analystes le prévoient pour les 12 prochains mois. Les prévisions de bénéfices pour les entreprises de la zone euro (+15% de croissance, ndlr) se portent actuellement mieux que celles pour les entreprises américaines (-2%, ndlr).

Selon l'instrument de mesure favori de Claeys, le ratio cours/bénéfice moyen pour l'indice MSCI Eurozone se situe à 14,3 après la correction des dernières semaines. Ce qui est juste sur la moyenne depuis 1988. La moyenne depuis la crise financière en 2008 se situe beaucoup plus bas, à 11,3. Voici encore quelques possibilités de comparaison: avant la correction sur les bourses des dernières semaines, fin juillet donc, les investisseurs payaient encore 15,3 fois le bénéfice attendu pour les entreprises de la zone euro et fin 2014, le même ratio se situait à 13,7. Claeys: "Vous pouvez conclure que, après la correction du dernier mois, les actions de la zone euro ne sont plus chères, et en même temps pas encore vraiment bon marché."

En savoir plus sur:

Nos partenaires