Chiffres solides de Solvay

08/05/12 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Moneytalk

Alors que les analystes craignaient un effritement du chiffre d'affaires et une chute des bénéfices, Solvay a publié contre toute attente des chiffres solides pour le premier trimestre.

Concrètement, le groupe chimique a enregistré un chiffre d'affaires de 3,24 milliards EUR, en hausse de 3%. Solvay est en effet parvenu à compenser la baisse des volumes écoulés (-3%) dans le sillage du ralentissement de l'économie mondiale par des hausses de prix (+4% en moyenne). Le rebitda (ebitda récurrent, c'est-à-dire hors résultats exceptionnels) a reculé de 9% en raison d'une base de comparaison défavorable. Par rapport au dernier trimestre 2011, le rebitda bondit en effet de 47% à 523 millions EUR contre un consensus des analystes d'à peine 445 millions EUR.

Par ailleurs, Solvay, qui n'a pas pour habitude d'émettre des prévisions fantasques, a prévu d'atteindre sur l'ensemble de l'année un rebitda similaire aux 2,1 milliards EUR de l'année dernière alors que les analystes s'attendaient pour leur part à une chute de 10%. Le premier groupe chimique belge a également confirmé son objectif d'un rebitda de 3 milliards EUR en 2016, soit une croissance de 50% en 5 ans.

Ces bons chiffres sont attribuables à une bonne performance d'ensemble des activités de Solvay, y compris Rhodia que le groupe a racheté l'année dernière. La stratégie de Solvay consistant à opérer sur des marchés où il fait partie des leaders mondiaux, à améliorer sa compétitivité (ce qui passe notamment par des investissements dans des usines plus performantes) et à pousser son intégration verticale (auto-approvisionnement en énergie et matières premières) n'est évidemment pas étrangère aux bons chiffres du premier trimestre. Cela lui permet en effet de maintenir ses coûts sous contrôle tout en pouvant augmenter ses prix de vente lorsque cela s'avère nécessaire.

Vu l'endettement financier limité (dette nette de 1,8 milliard EUR, soit moins d'une année de rebitda) et l'excellent historique en matière de dividende (aucune baisse depuis plus de 3 décennies), Solvay a de quoi attirer les investisseurs à la recherche d'une bonne valeur de fond de portefeuille. Pour les mois à venir, Solvay est toutefois devenu vulnérable à une correction des marchés vu sa hausse de plus de 50% depuis le début de l'année.

Cédric Boitte

Twitter : @CedricBoitte

Nos partenaires