Combien d'actions faut-il pour un portefeuille de placement idéal ?

09/02/16 à 12:23 - Mise à jour à 12:24

Source: Moneytalk

Grâce à une répartition suffisante de vos actions, vous pouvez sensiblement diminuer le risque de votre portefeuille. Mais n'exagérez pas, sinon vous risquez de perdre la vue d'ensemble.

Combien d'actions faut-il pour un portefeuille de placement idéal ?

© iStock

Votre portefeuille d'actions doit être constitué d'une bonne sélection de plusieurs titres de différents secteurs et de différentes régions. De cette manière, les éventuelles moins bonnes performances de certaines actions ne se propagent pas aux autres. Mais que signifie exactement une diversification suffisante ?

Divers chercheurs - Evans et Archer, Wagner et Lau, Praetz, Lee et Byrne, Statman - ont étudié cela depuis la fin des années soixante. Les conclusions de leurs études, nous pouvons les résumer comme suit: le risque à l'intérieur du portefeuille diminue à mesure que le nombre d'actions augmente, mais la différence est beaucoup plus petite entre 5 et 10 actions, par exemple, qu'entre 25 et 30.

Leurs recherches ont démontré que vous avez la possibilité de réduire le risque de votre portefeuille d'environ 65% en investissant dans une dizaine d'actions différentes plutôt que dans un seul titre. Avec 15 actions, votre risque est limité d'environ 80%. Mais si vous faites l'acquisition de davantage de titres encore dans votre portefeuille, le risque diminue à un tempo plus lent.

Qu'est-ce que cela signifie concrètement?

15 à 20 actions de qualité environ - réparties sur différents secteurs et différentes régions - sont largement suffisantes. Bien sûr, cela ne doit pas être les mêmes en continu. En fonction du climat boursier, des opportunités sur le marché et des bénéfices ou pertes de cours que vous avez enregistrées, vous pouvez retirer ou ajouter des actions dans votre portefeuille.

La limite supérieure de 20 ne doit par ailleurs pas être strictement appliquée, mais à partir de 30 actions, cela devient toutefois dangereux. Une telle quantité ne fait pas seulement augmenter les frais d'acquisition et de vente mais pèse aussi sur les droits de garde. Par ailleurs, la clarté est compromise: le suivi de dizaines d'actions issues de différents secteurs est un sacré boulot.

Cette limite maximum ne s'applique bien sûr que lorsque vous investissez vous-même dans des actions individuelles. Si vous travaillez via des fonds, vous intégrez dans ce cas, d'une manière plus facile, une répartition poussée au sein de votre portefeuille, sans que vous deviez vous inquiéter outre mesure pour le suivi et les frais des fonds sous-jacents.

Nos partenaires