Comprendre et relativiser la chute de Nyrstar en 3 points

11/09/14 à 23:48 - Mise à jour à 23:48

Source: Moneytalk

Nyrstar a sombré de 17% en 3 séances à la suite de la réalisation d'un plan de refinancement qui avait pourtant été salué par les marchés la semaine dernière.

Comprendre et relativiser la chute de Nyrstar en 3 points

1) Un taux élevé sur les obligations

La chute de Nyrstar a notamment été provoquée par l'annonce des conditions de son important emprunt obligataire de 350 millions : taux de 8,5% et rendement de 9%. Le groupe supportera ainsi une charge d'intérêts annuelle de près de 30 millions. Le montant est évidemment conséquent pour une société en perte depuis plusieurs années mais Nyrstar pourra compter sur l'appréciation du dollar pour compenser, chaque repli de 0,01 du taux de change EUR/USD représentant un gain de 18 millions d'euros de résultat ebitda sur base annualisée. Sur 6 mois, la parité est déjà passé de 1,39 à 1,29.

2) La décote de près de 50%

L'augmentation de capital sera réalisée au prix de 1,48 euro, ce qui représente une décote de près de 50% par rapport au cours de clôture précédent. Étant donné le maintien du droit préférentiel, cela n'a toutefois pas de réel impact. Au vu du montant visé de 250 millions, l'apport de fonds s'élevait en effet à 1,48 euro par action (ancienne) peu importe le prix de souscription. Le résultat final tient à une simple règle de trois et Nyrstar a opté pour un ratio particulièrement simple de 1 nouvelle action pour 1 ancienne. La valeur théorique de Nyrstar à la suite du détachement du droit de souscription ce jeudi soir est ainsi de 2,079 euros.

3) Chute de 6% du prix du zinc

Après avoir frôlé ses plus hauts des dernières années, le prix du zinc a brusquement chuté de 6%, une volatilité qui a caractérisé de nombreuses matières premières cette semaine après l'annonce d'un recul des importations en Chine en août. Cette correction intervient toutefois dans un marché porteur depuis plusieurs mois, l'épuisement de plusieurs gisements majeurs plaçant le marché du zinc en situation de sous-approvisionnement.

Cédric Boitte

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos