Début de semaine timide en Bourse

22/10/12 à 11:33 - Mise à jour à 11:33

Source: Moneytalk

Les principaux indices boursiers européens étaient dans le vert à la mi-séance mais sans grande conviction.

Début de semaine timide en Bourse

© REUTERS

Les principales Bourses européennes étaient en légère progression à la mi-séance après avoir ouvert dans le rouge suite à des résultats décevants vendredi aux Etats-Unis et un indicateur conjoncturel japonais indiquant un recul de l'activité économique dans le pays du soleil levant.

EUROPE : Philips

Aux actions, Philips était littéralement porté par une amélioration sensible de sa rentabilité au troisième trimestre. L'industriel a dévoilé un bénéfice net de 170 millions d'euros sur ce trimestre, en croissance de 31% par rapport à la même période de l'année dernière.

A 450 millions d'euros, l'EBITDA a représenté une marge de 7,3% du chiffre d'affaires, contre 6,8% au troisième trimestre 2011, une amélioration imputable à l'ensemble de ses divisions, à l'exception de l'éclairage.

EUROPE : Nexans - Veolia Environnement

Par ailleurs, Nexans était lourdement sanctionné en fin de matinée après avoir abaissé ses prévisions pour l'année 2012. Le numéro deux mondial du câble anticipe une marge opérationnelle moins élevée que prévu au second semestre ainsi qu'un chiffre d'affaires stable sur l'ensemble de l'exercice en raison d'un ralentissement de la demande en Europe, au Brésil et en Australie.

Toujours dans la série des valeurs en perte de vitesse, Veolia Environnement décrochait après avoir démenti les rumeurs de rapprochement avec Suez Environnement.

BRUXELLES : KBC-Belgacom

A Bruxelles, KBC était en tête des hausses sur des achats à bon compte après une semaine désastreuse.

Les valeurs défensives étaient largement délaissées à l'image de Mobistar ou Belgacom.

BRUXELLES : PinguinLutosa

Hors indice, PinguinLutosa a annoncé vendredi après Bourse être parvenu à un accord avec McCain Foods sur la vente de la division Pommes de terre de Lutosa. L'affaire suit donc son cours. Sans surprise, l'accord est basé sur une valeur d'entreprise de 225 millions d'euros.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos