Dépression italienne des marchés boursiers

26/02/13 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Moneytalk

Les résultats des urnes italiennes fait craindre un blocage politique et économique, ce qui ne ferait pas les affaires de l'Europe.

Dépression italienne des marchés boursiers

Les principales Bourses européennes étaient en net recul mardi à la mi-séance en réaction aux résultats des élections italiennes qui remettent en question les réformes engagées dans la péninsule pour assainir les finances publiques et menacent de relancer la crise de la dette en zone euro.

Le marché des changes et le marché obligataire étaient également touchés. Les rendements des obligations souveraines à 10 ans italiennes, espagnoles et portugaises se tendaient violemment et les écarts de taux (" spreads ") avec le Bund allemand s'accroissent, tandis que l'euro est tombé à un plus bas de sept semaines face au dollar.

Europe : Unicredit - BNP Paribas

Aux actions, le secteur bancaire trinquait alors qu'une résurgence de la crise européenne ne ferait pas ses affaires. Les banques italiennes étaient de loin les plus malmenées à l'image d'Unicredit.

Europe : BASF - Vivendi

Par ailleurs, BASF était en net recul après avoir présenté un bénéfice annuel en recul de 21%. Ses prévisions optimistes pour 2013 n'ont pas réussi à effacer cette contreperformance.

A Paris, Videndi était en recul après avoir présenté des résultats jugés fades. Le marché reproche également au groupe son manque de vision pour l'avenir. de la

Bruxelles : KBC-Colruyt

A la Bourse de Bruxelles, KBC suivait la tendance du secteur financier européen et fermait la marche du Bel 20.

La seule action à évoluer en terriotire positif en fin de matinée dans le Bel 20 était Colruyt qui bénéficiait de son profil défensif.

Bruxelles : ABInbev

Toujours dans l'indice, ABInbev serait proche d'un accord avec les autorités américaines pour reprendre la société Modelo propriétaire de la Corona. L'action ABInbev ne profitait toutefois pas de cette information et s'affichait en recul tout comme la grande majorité des actions belges ce mardi.

Etats-Unis

La Bourse de New York a signé sa plus mauvaise séance de l'année lundi, craignant une situation politique instable en Italie, et nerveuse à l'approche d'une date butoir cruciale pour le budget américain: le Dow Jones a perdu 1,55% et le Nasdaq 1,44%.

Après avoir démarré en trombe, le Dow Jones se hissant même dans la matinée à un nouveau sommet en cinq ans, à 14.081,58 points, la place financière a radicalement changé de direction, entraînée dans un mouvement massif de ventes d'actions.

En cause, les premiers résultats du scrutin italien qui laissaient entrevoir la possibilité de chambres législatives à majorités opposées dans la troisième économie de la zone euro, faisant obstacle à la formation d'un gouvernement.

Nos partenaires