Des Bourses hésitantes malgré de bons résultats d'entreprises

14/11/12 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Moneytalk

La crainte du fiscal cliff et de voir la Grèce entraîner l'Europe dans chute pèse toujours sur le moral des investisseurs.

Des Bourses hésitantes malgré de bons résultats d'entreprises

© REUTERS

Les Bourses européennes étaient hésitantes en fin de matinée, partagées entre les craintes d'une crise budgétaire aux Etats-Unis et aux incertitudes concernant la situation de la Grèce ; et une volée de résultats d'entreprises européennes rassurants.

En Europe, un conflit ouvert entre les bailleurs de fonds de la Grèce sur les moyens de rendre la dette du pays soutenable à long terme retarde le versement d'une nouvelle tranche d'aide et réveille les craintes d'une dislocation de la zone euro.

Aux Etats-Unis, les parlementaires ont entamé mardi les discussions sur les moyens d'amortir la " falaise fiscale " et éviter ainsi des hausses d'impôts et des baisses de dépenses publiques estimées à 600 millions de dollars début 2013. Pour l'instant, Démocrates et Républicains campent sur leurs positions.

EUROPE : RWE - Enel

Aux actions, le secteur des utilities (services d'utilité publique) ont le sourire. RWE prenait des points après avoir relevé ses prévisions de résultat brut d'exploitation pour 2012 et Enel suivait la même trajectoire après avoir confirmé de son côté ses prévisions de résultats 2012.

EUROPE : EDF - Deutsche Bank

A Paris, Vivendi a annoncé une "amélioration de la perspective du résultat net ajusté 2012 autour de 2,7 milliards d'euros contre plus de 2,5 milliards d'euros attendus". Des paroles rassurantes qui ont fait mouche sur les marchés.

EDF en revanche perd du terrain après avoir prévenu que son résultat brut d'exploitation pourrait ne pas croître en 2013 en raison de la dégradation de la conjoncture économique, ce qui compliquera l'atteinte des objectifs 2011-2015.

BRUXELLES : Bekaert-KBC

A Bruxelles, Bekaert est en net recul en fin de matinée après la présentation de chiffres décevants. Le tréfileur a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel consolidé de 864 millions euros, ce qui correspond à une croissance de 6% en glissement annuel. Le marché tablait sur des chiffres supérieurs et marque donc sa déception.

Toujours dans l'indice bruxellois, KBC était en tête des hausses sur des achats à bon compte.

BRUXELLES : Agfa-Gevaert

Hors indice, le groupe d'imagerie Agfa Gevaert a enregistré une hausse de 6,5% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre de l'année, sur base annuelle, grâce notamment à un effet de devises positif. Les deux plus grands moteurs de croissance du groupe - les imprimantes industrielles d'Agfa Graphics et l'IT chez Agfa Healthcare - contribuent au redressement de la croissance des résultats du groupe. Croissance saluée par les marchés.

Nos partenaires