Des écarts de coûts impressionnants

09/07/12 à 11:23 - Mise à jour à 11:23

Source: Moneytalk

Comme l'enquête l'a montré, dans le choix des courtiers en ligne, les coûts sont l'une des principales motivations.

Pour illustrer les écarts de coûts, nous présentons un tableau qui synthétise six simulations. Nous avons calculé les frais de portefeuilles de 25.000, 50.000 et 250.000 euros, respectivement. A chaque portefeuille, nous avons associé deux profils d'investisseur : low frequency trader (peu de transactions) en high frequency trader (transactions régulières).

Le low frequency trader n'effectue que cinq transactions par an, quatre sur Euronext Brussels et une sur la Bourse de New York. Le high frequency trader effectue une moyenne de deux transactions par mois. Sur l'année, il effectue ainsi seize transactions à Bruxelles et huit à New York. En valeur, ces transactions représentent chacune 10 % du portefeuille. Comme nos portefeuilles simulés se composent tous de dix positions en actions d'égale valeur, chaque transaction correspond à l'achat ou à la vente d'une action pesant 10 % du portefeuille. Attention, chez Saxo Bank, Lynx, Today's Brokers et Traders Only, les frais de transaction dépendent de leur nombre. Pour en tenir compte dans la simulation, on a supposé que chaque action achetée ou vendue valait 25 euros.

Les résultats montrent d'importants écarts de coûts. Pas seulement entre grandes banques et courtiers en ligne, mais aussi entre courtiers eux-mêmes. Pour le low frequency trader, les frais du " petit " portefeuille varient (25.000 euros) entre 28 euros et 179,58 euros - une différence de 151,58 euros, soit 84 %. Pour le portefeuille moyen (50.000 euros), cette différence est de 265,50 euros. Elle atteint même 1303,25 euros pour le grand portefeuille (250.000 euros). Pour le high frequency trader, les différences sont encore plus nettes : 812 euros pour le petit portefeuille ; 1412 euros pour le moyen ; 5992 euros pour le grand (excusez du peu). Les écarts de coûts peuvent grimper à 95 % Même si les courtiers en ligne soient clairement meilleur marché, on constate d'emblée que, pour les investisseurs qui achètent et vendent souvent, les coûts des transactions chiffrent vite. Dans notre simulation, la personne qui a placé 25.000 euros pour vingt-quatre transactions (16 sur Euronext et 8 sur New York) auprès du courtier en ligne le plus avantageux a malgré tout décaissé 128 euros.

Mathias Nuttin

Nos partenaires