Désertion du management de Delhaize

11/10/13 à 17:34 - Mise à jour à 17:34

Source: Moneytalk

Après les responsables de Delhaize America et Europe, le directeur financier du distributeur quitterait lui aussi ses fonctions selon le quotidien Les Echos, posant des questions sur l'avenir du distributeur qui commençait à peine à redresser la tête.

Désertion du management de Delhaize

Après une période difficile marquée par des ventes sous pression, la baisse du dollar (deux tiers du chiffre d'affaires aux États-Unis), une diversification géographique désastreuse en Grèce et une chute de plus de 60% de son bénéfice opérationnel en 2 ans, Delhaize parvenait enfin à combiner croissance de ses ventes et hausse de ses marges au premier semestre. Les artisans de ce redressement sont toutefois en train de quitter le navire les uns après les autres.

Pierre-Olivier Beckers, Chief executive officer, avait tout d'abord sans surprise annoncé qu'il quittait le groupe. Il sera remplacé le mois prochain par Frans Muller, qui n'avait pas laissé un souvenir inoubliable aux marchés chez le groupe allemand Metro. Ce choix a fait des déçus, à commencer par Roland Smith qui a immédiatement démissionné de son poste de responsable des activités américaines. En début de semaine, c'était au tour de Stéfan Descheemaeker, directeur général de Delhaize Europe, de quitter Delhaize. Enfin, le troisième candidat interne pour le poste de CEO du groupe, à savoir le directeur financier Pierre Bouchut, serait le point de partir chez Veolia selon le quotidien français Les Echos.

Dans un contexte concurrentiel de plus en plus fort en Belgique (arrivée d'Ahold en Belgique, gains de parts de marché continus de Colruyt et développement du hard discount) et de réorganisation des activités aux États-Unis, cette forte instabilité pose évidemment question.

Cédric Boitte

Nos partenaires