E.ON pessimiste pour 2013

13/11/12 à 11:30 - Mise à jour à 11:30

Source: Moneytalk

Le groupe allemand prévoit une sévère rechute de ses résultats l'année prochaine, jetant le doute sur l'ensemble du secteur de l'électricité et du gaz. L'embellie aura donc été de courte durée pour E.ON.

E.ON pessimiste pour 2013

© AP

Après une année 2011 marquée par l'annonce programmée de la fin du nucléaire en Allemagne, E.ON a pu annoncer des résultats de meilleure facture en 2012, son bénéfice net ajusté atteignant 4,04 milliards d'euros sur 9 mois contre 1,59 milliard un an plus tôt. Le groupe allemand prévoit également de relever son dividende de 1 euro à 1,10 euro brut pour 2012.

Cependant, cette embellie semble être de courte durée puisque E.ON a indiqué en marge de son trading update trimestriel qu'il allait revoir ses objectifs de moyen terme et que sa prévision d'un bénéfice net ajusté compris en 3,2 et 3,7 milliards en 2013 apparaissait déjà hors d'atteinte en raison notamment du manque de rentabilité de ses centrales électriques au gaz en Allemagne. Les prix de gros de l'électricité en Allemagne ont en effet chuté de 15% cette année à la suite de l'apport des énergies renouvelables et du ralentissement économique.

L'année prochaine sera également marquée par une réforme du système des droits d'émission de CO2 dont la règle deviendra la vente aux enchères et non plus l'attribution gratuite. Sur les marchés, le prix des permis CO2 a rebondi de plus de 50% depuis le mois d'avril en raison de la possibilité évoquée par l'Union européenne de repousser de la période 2013-2015 à 2018-2020 une certaine quantité de droits afin de rééquilibrer le marché.

E.ON risque donc de ne pas être le seul à devoir revoir ses prévisions de bénéfices et de dividendes à la baisse pour les prochaines années, ce qui explique notamment la chute de GDF Suez en Bourse.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires