Et si Marine Le Pen l'emportait ?

21/03/17 à 20:25 - Mise à jour à 20:25

Source: Moneytalk

Toujours donnée leader dans les sondages du premier tour de la présidentielle en France, Marine Le Pen ne semble pas en mesure d'obtenir une majorité. Des alliances (improbables) pourraient toutefois lui permettre de déjouer les pronostics, à moins que le FN ne finisse par bloquer les institutions et l'Europe si le favori Emmanuel Macron l'emporte.

Et si Marine Le Pen l'emportait ?

Marine Le Pen © REUTERS

Si la performance d'Emmanuel Macron lors du premier débat présidentiel a été saluée diversement, Marine Le Pen s'en est globalement bien sortie de l'avis de tous. L'autre grand vainqueur de la soirée est Jean-Luc Mélenchon, le candidat de France insoumise ayant Benoît Hamon mis KO, semblant prendre le leadership de "l'aile gauche".

Un second tour Mélenchon - Le Pen ?

Les deux candidats "antisystème" ont donc conforté leur position ... et se sont ménagés. L'un et l'autre rêvent de s'affronter au second tour. Dans un tel cas de figure, Jean-Luc Mélenchon espère bénéficier du "front républicain" tandis que Marine Le Pen pourrait obtenir une majorité en liguant les "forces de droite" (Fillon, Dupont-Aignan). Même si elle bataille au second tour contre Emmanuel Macron, comme prévu par les sondages, la candidate populiste espère réunir une partie des partisans de droite et de ... Jean-Luc Mélenchon. Au-delà de leurs dissensions, les deux candidats "extrêmes" partagent en effet des points communs comme le recours aux référendums populaires, la sortie de l'OTAN et plus important pour les marchés : une remise de la dette publique et la menace d'un référendum sur le maintien de la France au sein de la zone euro. Standard & Poor's a d'ores et déjà indiqué que la note de la dette souveraine de l'hexagone serait alors dégradée à SD ou défaut sélectif. L'Argentine avait mis 10 ans à s'en sortir. En Bourse, les victimes seraient nombreuses outre-Quiévrain : banques, utilities (électricité, déchets), concessionnaires (autoroutes...), immobilières, automobiles. Soit autant de sociétés exposées aux taux d'intérêt. Parmi les valeurs qui pourraient limiter la casse, Oddo Securities cite Bic, Edenred, Dassault Systèmes, Hermès, Ipsen, LVMH, Rémy Cointreau, STMicroelectronics ou Teleperformance, des groupes qui ne réalisent que 3 à 15% de leur chiffre d'affaires en France. Les analystes épinglent par ailleurs que le secteur de la défense devrait profiter d'une hausse de moitié du budget de la défense prévue par Marine Le Pen.

Une victoire amère pour Macron ?

Le favori de l'élection demeure (de loin) Emmanuel Macron dont la position centriste rassemble les déçus de gauche et de droite. Son mouvement En Marche séduit par son dynamisme mais sa jeunesse est également un frein pour les élections législatives qui se déroulent en parallèle de la présidentielle. Le mouvement d'Emmanuel Macron n'a pas (encore) d'implantation locale maillant tout le territoire. L'ancien Ministre de l'Économie pourrait ainsi voir ses plans contrecarrés par un parlement où le FN devrait réaliser une importante percée. Selon les simulations d'Oddo Securities, le parti de Marine Le Pen devrait passer de 2 députés à 57 si elle obtient un score de 25%, voire 136 si elle atteint 30%. Dans un tel cas de figure, tant la gauche que la droite n'atteindraient probablement pas la majorité de 290 députés, avec un risque élevé de crises politiques à répétition. Cela serait particulièrement dommageable pour les placements français, voire même européens dans un contexte marqué par le lancement des négociations sur le Brexit et le protectionnisme de Donald Trump aux États-Unis.

Nos partenaires