Fin mitigée pour une excellente semaine

20/09/13 à 17:28 - Mise à jour à 17:28

Source: Moneytalk

Les Bourses ont terminé la semaine sur une note mitigée alors que les investisseurs reprenaient leur souffle après un très bon début de semaine et avant les élections fédérales allemandes ce dimanche.

Fin mitigée pour une excellente semaine

© REUTERS

Les marchés ont aligné une troisième semaine de hausse consécutive grâce à la Réserve fédérale américaine qui a décidé de maintenir sa politique monétaire inchangée alors que les économistes prévoyaient une réduction de ses soutiens à l'économie et aux marchés. Toujours concernant la Fed, les investisseurs ont également accueilli favorablement le retrait de Larry Summers. C'est ainsi Janet Yellen qui devrait remplacer Ben Bernanke à la présidence de la Fed à la fin janvier. L'actuelle vice-présidente est considérée comme plus laxiste que Bernanke et Summers au niveau monétaire.

Europe : Lloyds Banking - RBS

Lloyds Banking et RBS n'ont pas réellement profité de l'excellente semaine boursière. Le gouvernement britannique a vendu pour 3,2 milliards de livres d'actions Lloyds Banking au prix de 75 pence par action, supérieur aux 73,6 pence payé lors du sauvetage du premier prêteur hypothécaire britannique. Cette opération ramène la participation de l'État dans Lloyds Banking de 38,7% à 32,7%.

Par ailleurs, George Osborne, chancelier de l'Échiquier, a indiqué que RBS restait trop faible pour que l'État puisse envisager une vente partielle de sa participation de 81%.

Europe : RWE - E.ON

Comme l'indiquait le Handelsblatt la semaine dernière, le management de RWE a décidé de réduire son dividende de moitié pour 2013 à 1 euro par action, deux après avoir déjà ramené son coupon annuel de 3,50 à 2 euros. RWE explique sa décision par la détérioration de ses résultats en raison des faibles prix de l'électricité en Europe à cause de la conjoncture difficile et du développement des énergies renouvelables. Le groupe entend de plus distribuer une moindre partie de ses bénéfices afin de réduire son endettement. Les marchés considèrent désormais que E.On, concurrent direct, pourrait suivre l'exemple de RWE.

Bruxelles : Ackermans & van Haaren - CFE

Les deux titres ont profité de l'annonce d'un rapprochement. Ackermans & van Haaren va céder ses 50% de DEME à CFE qui possédera ainsi 100% du groupe de dragage. AvH recevra en échange des actions représentant près de la moitié du capital de CFE et rachètera également la moitié de la participation de Vinci dans CFE pour monter à 60% du capital. Le conglomérat anversois a par ailleurs déposer une offre de rachat obligatoire sur le solde de CFE mais au prix de 45 euros, elle ne suscitera guère d'enthousiasme.

Bruxelles : ThromboGenics - Nyrstar

ThromboGenics reste sous pression depuis la publication de ses chiffres semestriels décevants à la fin août.

Nyrstar a pour sa part été sanctionné après une émission convertible de 120 millions avec un coupon de 4,25% et un prix de conversion de 4,98 euros. En cas de conversion, le nombre d'actions Nyrstar augmenterait de 14%.

États-Unis : tendance

Les marchés américains ont comme l'Europe profité de la Réserve fédérale américaine. Désormais, les investisseurs vont sans doute délaisser quelque peu la Fed et à nouveau se braquer sur le Congrès américain où démocrates et républicains se déchirent de nouveau sur le plafond de la dette fixé à 16 394 milliards de dollars. Les États-Unis devraient atteindre ce dernier à la mi-octobre et se retrouveraient en situation de faillite en cas de non relèvement. En 2011, le Congrès américain avait toutefois trouvé un accord in extremis, scénario hollywoodien à nouveau privilégié par les marchés.

Cédric Boitte

Nos partenaires