Fortis : le sommet de la Justice rattrapé par le Fortisgate

02/06/10 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Moneytalk

Le procureur général de Gand, dans la foulée de l'enquête sur le Fortisgate, vient de décider des poursuites dans ce dossier lié aux fuites ayant précédé l'arrêt Fortis et celles-ci concernent la hiérarchie de la justice, révèlent mercredi les quotidiens L'Echo et De Tijd.

La juge Christine Schurmans et le président de la chambre néerlandophone de la cour de Cassation, Ivan Verougstraete, devraient être poursuivis pour violation du secret professionnel. Ivan Verougstraete et Christian Van Buggenhout, l'avocat de l'Etat lors de l'opération de démantèlement de Fortis, ont été inculpés de violation du secret professionnel, mais selon les informations de L'Echo, l'avocat ne devrait pas être poursuivi. Il apparaît d'éléments relevant de l'instruction que Guy Delvoie, président de la cour d'appel de Bruxelles à l'époque des faits, aurait délivré un faux témoignage lors de son audition devant la commission d'enquête parlementaire et que Ghislain Londers, président de la cour de cassation, aurait également violé le secret professionnel en envoyant une lettre au président de la Chambre dénonçant des pressions gouvernementales.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos