Hausse des marchés, déceptions à Bruxelles

15/11/13 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Moneytalk

Les Bourses ont terminé la semaine par une séance sans réelle tendance, les investisseurs ne s'inquiétant pas de l'annonce d'une baisse surprise de la production industrielle en octobre aux États-Unis. À noter que le Bel 20 a été affecté par le détachement de coupon de GDF Suez.

Hausse des marchés, déceptions à Bruxelles

La semaine a été marquée par le discours de Janet Yellen devant le Sénat américain. L'actuelle vice-présidente et probable future présidente de la Réserve fédérale américaine s'est à nouveau montrée très laxiste sur le plan monétaire soutenant vigoureusement le programme de rachat d'actifs et plaidant pour une remontée tardive et lente des taux. Cela a permis aux Bourses de gommer un début de semaine marqué par les prises de bénéfices.

Europe : Bouygues - Vivendi

Les deux conglomérats actifs dans les télécoms ont fait mieux que prévu au troisième trimestre. Bouygues a publié un bénéfice opérationnel en hausse de 13% à 542 millions alors que les analystes craignaient une baisse. Le groupe prévoit que les réductions de coûts continueront à améliorer sa rentabilité dans les prochains trimestres.

Vivendi a vu son bénéfice chuter de 15% à 403 millions, ce qui restait mieux que le consensus des analystes. Le groupe a également confirmé la scission de SFR, deuxième opérateur mobile en France, d'ici l'été prochain.

Europe : RWE - BHP Billiton

RWE a connu une semaine difficile après avoir prévu d'atteindre un bénéfice net récurrent, qui sert de référence pour son dividende, de 1,3 à 1,5 milliard en 2014 contre un objectif confirmé de 2,4 milliards cette année. Le groupe allemand explique cette chute des résultats par la baisse des prix de l'électricité.

BHP Billiton a fini la semaine en baisse à l'image de l'ensemble du secteur des matières premières victime de l'annonce d'une production record de cuivre en Chine. Le premier groupe minier mondial a également abaissé sa prévision de production de nickel pour le 4e trimestre.

Bruxelles : AB InBev - Bekaert

AB InBev a profité du rapport trimestriel que prévu de Carlsberg. Le quatrième brasseur mondial a confirmé ses objectifs malgré la dégradation du marché russe où il est leader.

Le trading update de Bekaert a fortement déçu, le chiffre d'affaires ayant chuté de 11% à 773 millions au troisième trimestre alors que les analystes tablaient sur plus de 820 millions. Le groupe s'est aussi montré prudent dans ses perspectives. Analyse ici.

Bruxelles : EVS - Nyrstar

EVS a plongé après avoir abaissé de 5% à 3% sa prévision de croissance annuelle pour ses marchés sur la période 2013-2016 alors qu'au troisième trimestre, son bénéfice a chuté de moitié à 0,47 euro par action en raison de l'absence de grand événement sportif et de la prudence de ses clients.

Nyrstar a également sombré cette semaine à la suite de la faillite de son partenaire finlandais Talvivaara. Le groupe pourrait y perdre les 335 millions de dollars versés en 2010 afin de sécuriser un approvisionnement de minerai de zinc sur le long terme. Analyse ici.

États-Unis : tendance

Á Wall Street, le S&P 500 et le Dow Jones ont salué le discours de Janet Yellen par de nouveaux records s'orientant vers une sixième semaine de hausse consécutive malgré (ou grâce vu l'impact de la politique de la Fed) des indicateurs assez mitigés avec une baisse de la production industrielle en octobre et des inscriptions hebdomadaires au chômage supérieures aux attentes.

Cédric Boitte

Nos partenaires