KBC : la dépréciation de ses CDO touche aussi le gouvernement fédéral

22/10/09 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Moneytalk

Les entreprises commerciales telles que Van de Velde, Galapagos ou Jan De Nul ne sont pas les seules à avoir investi dans les "collateralized debt obligations" (CDO) de KBC. Le secteur non marchand a lui aussi été touché par la forte dépréciation de ces produits financiers à risque, rapporte jeudi le journal néerlandophone De Tijd.

L'exemple le plus frappant est le Fonds de l'économie sociale et durable, une initiative du gouvernement fédéral visant à octroyer des crédits afin de stimuler des projets dans ce domaine. Le fonds a placé 25,5 millions d'euros dans les CDO de KBC. L'instance a été mise en liquidation il y a quelques semaines, en raison des mauvais résultats comptables. Le gouvernement fédéral avait autorité sur ce fonds, via la holding FPIM, et a donc lui même été touché par les crédits structurés de KBC. Et ce, alors que l'Etat avait tenté à plusieurs reprises de lancer une bouée de sauvetage au bancassureur en raison de ses déboires avec les CDO. D'autres acteurs du secteur non marchand ont également investi dans les placements toxiques de KBC. Il s'agit notamment du fonds des maladies de la mutualité chrétienne, pour "quelques millions d'euros".

Nos partenaires