KBC : résultats inquiétants

19/02/16 à 01:06 - Mise à jour à 01:06

Source: Moneytalk

Le bancassureur a publié des résultats marqués par les écrans de fumée. L'image de fond demeure toutefois inquiétante, les revenus étant soumis à une forte pression largement liée à la politique de la Banque centrale européenne qui lamine les taux.

KBC : résultats inquiétants

© Belga

Un bénéfice amputé d'un tiers

Résultat net, de base, intrinsèque, les chiffres trimestriels de KBC ont été mis à toutes les sauces. La plus indigeste fait état d'une perte de 0,36 euro par action, la plus appétissante affiche un bénéfice de 862 millions mis en évidence par KBC. Ce dernier inclut l'inscription (comptable) de 921 millions d'impôts différés grâce à la liquidation de KBC Financial Holding et la reprise de ses pertes. Autre élément perturbateur, des dépréciations purement comptables de 344 millions. Au total, le profit avant impôts intrinsèque est estimé à 458 millions, un tiers de moins qu'au 4e trimestre 2014.

La BCE comprime les revenus

Cette chute des bénéfices tient avant tout au recul de 16% des revenus nets. La marge nette d'intérêt (60% des revenus 2015) s'est à nouveau tassée de 1,99% à 1,95%, une évolution a priori marginale mais représentant un manque à gagner substantielle par rapport à un portefeuille de prêts de 128 milliards. Les revenus nets de l'assurance vie s'enfoncent également à la suite de la chute des taux. Les perspectives de redressement sont quasi inexistantes, la Banque centrale européenne préparant de nouvelles mesures pour le mois prochain destinées à comprimer les taux.

Attentes élevées

L'importante déception des marchés ce jeudi tient également aux attentes des investisseurs. Ces derniers visés des dividendes importants pour l'année, alors que les profits 2015 ont servi à rembourser le solde des aides publiques reçues durant la crise. Mais l'affaiblissement de la rentabilité contrecarre cette perspective, d'autant plus que KBC a de son propre aveu également souffert de la volatilité des marchés financiers en ce début d'année 2016, notamment au niveau des importants revenus de commission (fonds de placement, etc.).

En savoir plus sur:

Nos partenaires