L'approche de la réunion de la BCE accroit la nervosité des marchés

30/04/13 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Moneytalk

Une baisse des taux d'intérêts de la BCE ne serait pas forcément inéluctable. Les marchés doutent...et baissent

L'approche de la réunion de la BCE accroit la nervosité des marchés

© REUTERS

Les Bourses européennes étaient en ordre dispersé ce mardi à la mi-séance. Certaines Bourses européennes s'offraient le luxe de voguer vers un 11e mois de hausse d'affilée.

Ce mardi les marchés financiers étaient toujours soutenus par les déclarations pro-croissance du nouveau gouvernement italien et l'espoir d'une baisse des taux de la Banque centrale européenne ce jeudi.

Après deux mois d'impasse et d'intenses tractations à Rome, l'arrivée d'un nouveau président du conseil italien, Enrico Letta, est de fait particulièrement bien accueillie par le marché, comme l'illustre le net repli des taux obligataires dans le pays.

Europe : Deutsche Bank - UBS

Aux actions, les bancaires affichaient la plus forte hausse sectorielle en Europe, après les résultats meilleurs que prévu d'UBS, de la Deutsche Bank et de Lloyds.

Deutsche Bank s'adjugeait même la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, après avoir annoncé qu'elle étofferait son bilan par le biais d'une augmentation de capital de 2,8 milliards d'euros et publié des bénéfices supérieurs au consensus au premier trimestre.

UBS bondit aussi après avoir fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu à la faveur d'une forte hausse de ses revenus de trading pour compte propre et d'une progression de son activité de gestion de fortune.

Europe : Nyse Euronext - Gazprom

A Paris, NYSE Euronext a annoncé mardi un bénéfice du premier trimestre en hausse de 44%, à la faveur d'une hausse des volumes de transactions sur les produits dérivés européens. Le groupe boursier a fait état d'un bénéfice net de 96,3 millions d'euros, soit 52 cents par action après dilution. Ces chiffres n'étaient toutefois pas à la hauteur des espérances des investisseurs.

Egalement en retrait, le géant énergétique russe Gazprom, détenu à plus de 50% par Moscou, a annoncé mardi une baisse de 10% de son bénéfice net au titre de 2012, à 1.180 milliards de roubles (29 milliards d'euros), en raison d'une baisse des ventes et de la révision de contrats en Europe.

Bruxelles : Elia - ABInbev

A la Bourse de Bruxelles, ABInbev était largement pénalisé par la publication de chiffres trimestriels décevants. Les volumes du brasseur ont reculé de 9,1% lors de ce trimestre difficile sur tous les fronts.

Elia était par contre drapée de vert comme bon nombre de valeurs défensives ce mardi.

Bruxelles : RTL - Zenitel

Hors indice, Zenitel joue à Jean qui rit et Jean qui pleure depuis la publication de chiffres trimestriels pourtant une petite progression (+4%). Dans les premiers échanges le titre gagnait 10%, pour en perdre presque 10% quelques heures plus tard.

RTL Group est doucement mais sûrement lâché par un de ces principaux actionnaires : Bertelsmann, qui a encore vendu 17,3% des actions RTL qu'il détenait. Par ce biais le flottant de RTL group augmente ce qui rend l'action éligible pour entrer dans le Bel20.

Etats-Unis

Séance faste pour les indices américains lundi. L'indice américain S&P 500 a même battu un nouveau record historique hier soir, dans un marché encouragé par la fin de l'impasse politique en Italie et un bon chiffre sur le logement aux Etats-Unis.

Nos partenaires